Rechercher

Arthur Cabral, partira ou partira pas ?

Dernière mise à jour : 10 oct.

Il était la saga de la fin du mercato du FC Bâle cet été. Après un début de saison phénoménal, le Brésilien était tout proche de quitter la Suisse. Heureusement pour les fans rhénans, Cabral et son club n’ont pas cédé aux approches des clubs européens. Alors que le numéro 10 bâlois a continué à aligner les performances, le scénario se répète cet hiver. Cabral sera-t-il bâlois le 1er février 2022 ? Comment le FC Bâle peut-il faire sans son joyau brésilien ?


Jusqu’à quand le FC Bâle pourra-t-il conserver son buteur de classe mondiale Arthur Cabral ? Difficile à dire, mais les dirigeants s’activent en coulisse pour lui trouver un remplaçant. Si le comité bâlois a confirmé la volonté du club de signer dès cet hiver un attaquant, c’est également dans l’optique de limiter la "Cabral dépendance". Qu’on se le dise, l’emprise actuelle de l’attaquant brésilien sur les performances de son équipe et l’animation offensive bâloise est immense ! Avec ou sans Cabral, le FC Bâle n’est pas le même. Les Rotblau peuvent-ils espérer prolonger l’aventure jusqu’à cet été ? Quelles sont les possibilités pour remplacer l’international brésilien ?


Arthur Cabral veut gagner le titre avec le FC Bâle

C’est presque une situation inédite pour le football suisse, la Super League a dans ses rangs un international brésilien aux 27 buts toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Mais la surprise ne s’arrête pas là puisque, selon ses dires et malgré les nombreuses sollicitations, Arthur Cabral ne souhaite pas quitter le FC Bâle. Du moins pas de tout de suite, car il veut absolument gagner le titre de champion de Suisse. Son amour pour le maillot Rotblau n’est pas le seul facteur qui fait que le numéro 10 n’est pas contre de rester dans la cité rhénane. Le Brésilien a confié au Blick qu’il souhaitait passer le plus de temps possible avec son fils né récemment en Suisse. Un transfert à l’étranger chamboulerait donc ses plans et l’obligerait à vivre loin de son petit garçon.


Reste que Cabral devrait recevoir de juteuses propositions. Si le FC Barcelone a semble-t-il mis la piste Cabral de côté, les Anglais de West Ham, eux, souhaitent formaliser leurs avances. Une offre officielle pourrait tomber prochainement selon les médias anglais. D’autres clubs anglais et italien surveillent la situation de « King Arthur » de près et pourraient s’activer au cours de ce mercato. Une offre entre 15 et 20 Mio CHF devrait suffire pour convaincre le club de David Degen.


Comment remplacer Cabral ?

Le départ à terme du brésilien ne faisant aucun doute, le FCB doit s’activer pour trouver une solution de remplacement. Quelles sont-elles ?

La première pourrait simplement venir de l’effectif actuel bâlois. Impressionnant en début de saison, l’international U21 italien Esposito pourrait être une alternative. Évoluant dans un registre différent de son coéquipier brésilien, cette solution a le désavantage d’obliger Patrick Rahmen, l’entraineur du FCB, à revoir son système et son animation offensive. Reste que cette alternative est tout à fait crédible et pourrait permettre aux dirigeants de gagner du temps pour mieux travailler dans le but d’intégrer progressivement d’autres attaquants. Si la constance n’est pas encore là, le surdoué du football italien a déjà fait l’étalage de son talent.


Une autre option, plus fantaisiste que réaliste, pourrait également être envisagée. Après plusieurs années fastes avec l’avènement de Granit Xhaka, Xherdan Shaqiri, Yann Sommer ou encore Breel Embolo, le FC Bâle pourrait être tenté d’intégrer un jeune de son centre de formation. Poliment critiqué pour préférer les talents étrangers à ceux de sa propre Académie, David Degen pourrait vouloir démontrer l’inverse en récompensant l’un de ses jeunes. Alors que le centre de formation du FCB vit une complète restructuration, un talent évoluant au sein de l’équipe U21 a pointé le bout de son nez. Auteur de 17 buts en 18 matchs, le jeune Tresor Samba (19 ans), a brillé cet automne en Promotion League. Pourtant, l’avenir de Samba n’est pas encore défini. Sous contrat jusqu’en 2022 avec le FC Bâle, les négociations tardent à se concrétiser. Un signal plutôt négatif dans l’optique d’intégrer l’équipe première pour celui qui est courtisé par le FC Aarau.

Mais alors pourquoi le FC Bâle tarde à se positionner clairement sur ce talent offensif ? N’est-il simplement pas en mesure de promettre ce qu’attend le jeune attaquant ? Ou souhaite-t-il plutôt miser sur d’autres attaquants prometteurs de son campus comme Andrin Hunziker (18 ans), Momodou Jaiteh (17 ans) ou Zsombor Gruber (17 ans) ?


Une chose est sûre, à l’heure de la reprise des entrainements de hommes de Patrick Rahmen il n’y avait pas de trace de Tresor Samba.

Le club va mettre la main à la poche

Les dirigeants privilégient donc un renfort venu de l’extérieur. Ils pourraient toutefois être tenté de ne pas chercher très loin. Prêté cet été par les Rotblau, Kaly Sène a marqué les esprits en Super League avec Grasshopper. Titularisé en pointe, le Sénégalais provoque-t-il des regrets au sein du directoire bâlois ? La réponse est non ! Pour Degen, Sène est un joueur très talentueux mais qui brille dans une équipe évoluant en contre-attaque. Si l’ancien junior de la Juventus reste encore sous contrat avec le FCB, il ne devrait pas être celui qui remplace numériquement Arthur Cabral et ce malgré ses 8 buts en 13 matchs.


" Trouver une équivalence à Arthur Cabral relève de l'impossible pour le FC Bâle. En cas de départ du brésilien, Patrick Rahmen devra se montrer créatif pour réorganiser son animation offensive." commente KMedia

Alors qui peut être le digne successeur de Cabral ? Plusieurs noms ont fuité comme ceux de l’international équatorien Jordy Caicedo (24 ans) auteur de 16 buts en 18 matchs en Bulgarie, de l’international russe U21 Gamid Agalarov (21 ans) qui lui a planté 13 buts en 18 matchs ou encore celui de l’Argentin Frederico Girotti (22 ans) qui évolue à River Plate.


Le temps presse, le mercato d’hiver est court et les bonnes opportunités se font rares. Les moyens du club étant limités, il faudra flairer la bonne affaire.


Dans un monde idéal, le FC Bâle aimerait trouver le successeur de Cabral cet hiver tout en pouvant compter sur son brésilien jusqu’en été. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle utilisée par l’ancien Directeur sportif Georg Heitz.

Le roi Arthur, lui, profitera de ses derniers instants sous la maillot bâlois pour entrer encore un peu plus dans la légende et laisser une trace comme l’ont fait en leur temps Salah, Shaqiri, Alexander Frei ou Yann Sommer.