Rechercher

Blerim Dzemaili, l’expérience au service du rêve européen zurichois

Le FC Zurich a une grande saison qui l’attend. Le champion sortant devra lutter en championnat pour conserver son titre, face au Young Boys, à Bâle ou encore Lugano, qui se sont tous renforcés durant l’été. Mais aussi, le FCZ devra lutter pour espérer atteindre la phase de groupe de Ligue des Champions, qu’il n’a plus connu depuis la saison 2009-2010, lors de laquelle il avait eu l’opportunité d’affronter le Real Madrid, Marseille et l’AC Milan. Une édition où le FCZ marquera 4 points, tous contre Milan (0-1 ; 1-1). Le (long) parcours zurichois pour récidiver, 13 ans plus tard, commence ce mardi contre Qarabag. En cas de succès contre le club azerbaïdjanais, il restera deux autres tours de qualification à affronter pour espérer renouer avec la plus grande compétition européenne.
Crédit photo: FC Zurich

Téo

Pour affronter ce parcours du combattant, Zurich devra compter sur l’expérience de ces leaders. Aux côtés d’Antonio Marchesano ou de Yannick Brecher, Blerim Dzemaili en fait évidemment parti. Le natif de Tetovo en Macédoine du Nord, aujourd'hui âgé de 36 ans, est au bénéfice d’une grande expérience européenne, lui qui a arpenté, notamment, la Serie A italienne.


Depuis le début de l’année 2021, l’ex-international suisse est de retour où tout a commencé, il y vingt ans déjà. En effet, c’est en 2003, alors tout juste âgé de 16 ans que Blerim Dzemaili effectue ses débuts pour le FCZ. À 20 ans, au terme de la saison 2005-2006, il devient champion de Suisse. La saison suivante, le club zurichois récidive et parvient à conserver son titre. Dzemaili, lui, est victime d’une rupture des ligaments croisés en avril 2007. Toujours convalescent, il décide de quitter son club formateur; direction l'Angleterre.


Il commence son parcours en Europe par Bolton. Cependant, il vivra une année blanche. Lui qui revient d’une grosse blessure, ne jouera pas la moindre minute de Premier League. Alors, Blerim Dzemaili quitte l’Angleterre pour l’Italie et prend la direction du Torino, puis Parme.


L'Italie, son terrain de jeu

À la fin d’une saison 2010-2011 accomplie avec les Parmesans, il rejoint Naples pour la somme de 9 millions d’euros. Rapidement, il devient titulaire au milieu de terrain aux côtés de son compatriote et ancien coéquipier au FC Zurich, Gökhan Inler. Il évolue parfois un peu plus haut sur le terrain, en soutien de Cavani, aux côtés de Marek Hamšík. Lors de cette même saison, Dzemaili fait ses débuts dans la plus grande des compétitions, la Ligue des Champions. Au final, lors de ses trois saisons en Campanie, Dzemaili portera le maillot napolitain à 108 reprises – dont 16 fois en Europe – pour un total de 18 buts et 10 assists. Son expérience napolitaine lui aura permis de grandir, d’acquérir de la précieuse expérience sur la scène européenne, tout en finissant dauphin de la Juventus en Serie A lors de la saison 2013-2014.

En équipe nationale, Dzemaili ronge son frein. Convoqué en 2006 en Allemagne, le milieu de terrain ne jouera pas une seule minute dans la compétition. Pas remis à temps de sa rupture des ligaments du genou pour l’Euro 2008 à domicile, forfait pour la Coupe du Monde 2010 suite à une seconde rupture des ligaments du genou, la frustration grandit et Dzemaili songe même à prendre sa retraite internationale à l’été 2013. Sous Otmar Hitzfeld, le natif de Tetovo ne parvient pas à s’épanouir. En 2014, il doit se contenter d’un rôle de joker pour la Coupe du Monde, toujours barré à mi-terrain par Inler, Behrami et Xhaka.


Un homme de confiance de Vladimir Petkovic

L’arrivée de Petkovic, couplée d’une bonne fin de saison au Genoa, permettent à Dzemaili de se détacher du rôle de joker qui lui collait à la peau avec la Nati. Lors de l’Euro 2016, il y vit sa première titularisation dans un grand tournoi. Il débutera même les quatre rencontres de la Nati en tant que titulaire. Après une grande saison au Genoa – 8 buts 3 assists en 31 matchs de Serie A, 6 bons mois en MLS – 7 buts et 12 assists en 22 matchs – et un rapide retour en Italie en janvier 2018, Dzemaili est convoqué pour la Coupe du Monde 2018. Comme lors de l’Euro, Petkovic lui témoigne sa pleine confiance et le titularise lors des 4 matchs de l’équipe nationale lors du tournoi russe. De ses 69 sélections avec la Nati de 2006 à 2018, 32 auront lieu entre fin 2014 et 2018 sous la direction de Vladimir Petkovic, seul sectionneur ayant réellement misé sur le zurichois.


Du haut de ses 280 matchs en Serie A et de ses près de 150 matchs de Super League, la grande expérience de Dzemaili sera alors largement mise à contribution lors de cette nouvelle saison. Avec le départ d’Ousmane Doumbia pour Lugano, Blerim Dzemaili aura un rôle prépondérant pour entourer la nouvelle recrue Cheick Conde (21 ans), tout juste arrivé de Tchéquie, ainsi que Bledian Krasniqi (21 ans) de retour à Zurich après avoir été prêté deux saisons à Wil. Nous pouvons aisément imaginer que, du haut de ses 36 ans, Dzemaili ne sera plus un titulaire indiscutable au milieu de terrain zurichois. Il n’en reste pas moins que son expérience sera primordiale à la fois dans la lutte pour le podium en Super League, mais surtout pour rêver d’une qualification pour la prochaine phase de poule de la Ligue des Champions.