Rechercher

Ces cantons qui n'ont pas d'équipe dans l’élite du football suisse

La Suisse compte 26 cantons mais combien d’entre eux possèdent une équipe de football dans les deux premières divisions ? Découvrez quelles régions sont présentes en force et les 14 cantons absents de la carte du football professionnel helvétique.
Crédit photo: Swiss Football League

Ludo

Incroyable mais vrai, la Challenge League compte 3 représentants vaudois sur 10 équipes dont 2 lausannoises cette année. Comme KMedia le mentionnait dernièrement, la deuxième division du pays, presque exclusivement alémanique il y a quelques années encore, s’est romandisée et latinisée avec plus de la moitié des équipes. À l’inverse, la Super League abrite 3 teams zurichoises avec la montée de Winterthur. Vous l’aurez compris, à eux deux, Zurich et Vaud occupent déjà 6 des 20 places disponibles dans l’élite suisse. Soit plus du quart du contingent pour ces deux cantons parmi les plus peuplés, toutefois.


La Suisse Romande assez bien représentée

Le canton de Vaud étant un des poids lourds du football suisse, il ne dispose pour l’instant pourtant d’aucune équipe en Super League après la descente du Lausanne Sport. Ce n’est, cependant, qu’une question de temps pour que les hommes de Ludovic Magnin remontent auprès de Sion et Servette uniques représentants romands dans la division. Stade Lausanne-Ouchy, Yverdon et Neuchâtel Xamax complètent la fraction romande pour arriver au chiffre de 6 sur 20. Soit là aussi, plus d’un quart des équipes. Seuls le Jura et Fribourg sont aux abonnés absents (le SR Delémont et le FC Bulle ne sont pas dans l’élite). Quant au Tessin, il reste stable avec 2 équipes, Lugano et Bellinzone. Les romands et latins arrivent donc à 8 teams, soit 40% de la Swiss Football League. La Suisse-allemande, elle, a 55% pour 11 équipes puisque Vaduz est le seul représentant du Liechtenstein dans la ligue.


La Suisse centrale, le parent pauvre

Parmi ces 11 teams de Suisse-Allemande, la répartition n’est pas non plus très équitable et géographique. On constatera que les deux grands cantons que sont Zurich et Berne ont déjà près de la moitié des équipes avec GC, Zurich, Winterthur, Young Boys et Thoune. Ajoutez encore la région nord avec le FC Bâle, Aarau, Schaffhouse et 2 équipes du canton de Saint-Gall (FC Saint-Gall et Wil) et vous avez presque fait le tour. Ne manque donc plus que le FC Lucerne qui est le seul représentant de Suisse centrale depuis la relégation de Kriens.

Ainsi, c’est plus de 6 cantons de cette région qui ne sont pas représentés. On cite Schwytz, Obwald, Nidwald, Zug, Uri et Glaris. Il n’y a d’ailleurs que peu d’équipes connues de cette région qui ont goûté à la ligue nationale. On peut, toutefois, nommer le FC Tuggen (SZ), le SC Buochs (ND) ainsi que Cham et Zug (tous deux cantons de Zug). Vous noterez donc que c’est assez pauvre pour un bassin de près d’un million de personnes (820'000 habitants). Et le FC Lucerne est bien le seul à émerger et tenir tête aux clubs zurichois voisins. Ce n'est ainsi pas un hasard si Jonas Omlin, originaire du club de Sarnen (Obwald) s'est développé au FC Lucerne.

Pareil constat dans les autres cantons avec les Grisons (Coire), Thurgovie (Kreuzlingen), et Soleure (FC Soleure) qui ont déjà eu des équipes par intermittence au contraire des deux Appenzell ou de Bâle-Campagne qui est trop proche du FC Bâle.


La réforme peut-elle redistribuer les cartes ?

Lors de cette saison, ils sont donc 14 cantons absents contre 12 représentés. Soit près de 50% seulement si on tient compte de 20 équipes pour l’instant. L’augmentation de la Super League à 12 équipes offrira 2 nouvelles places et hypothétiquement 2 autres dans le futur en Challenge League (à confirmer). Alors, est-ce que les cantons manquants à l’appel pourraient en profiter ? Pas certain, puisque vous l’avez compris cela dépend du bassin de population et de la zone et puissance économique.


On pourrait imaginer le SR Delémont (Jura), Cham (Zoug) voire Bulle (Fribourg) monter en Challenge pour amener 2 à 3 cantons supplémentaires. Au contraire, il y a presque plus de chance que ces places soient prises encore une fois par les 3 plus grands cantons de Suisse avec Rapperswil (Zürich), Nyon (Vaud), Bienne (Berne) ou d’autres déjà présents par l’intermédiaire de Carouge (Genève), Baden, (Aarau), Kriens (Lucerne) ou Chiasso (Tessin). Oui, ce n'est pas demain que la SFL représentera, presque, tous les cantons de Suisse.