Rechercher

Christian Constantin a 65 ans. Son club, ses transferts. Et maintenant ?

Dernière mise à jour : 10 oct.

Voici quelques semaines, Christian Constantin fêtait ses 65 ans. Retour sur les transferts les plus juteux de l’éternel président valaisan et sur les recrues du mercato hivernal.


Plus connu pour ses changements d’entraineur, Christian Constantin est pourtant un dirigeant à l'oeil fin. Ventes juteuses et achats de joueurs prometteurs, le Valaisan a réussi quelques beaux coups dans l’ombre du FC Bâle, du FC Zürich ou des Young Boys. Son plus grand succès date d’ailleurs d’il y a moins de 3 ans avec la vente de Matheus Cunha pour près de 15 Mio au Red Bull Leipzig en 2018. Depuis, l’attaquant brésilien joue pour l’Atletico Madrid et est international brésilien. Quel parcours pour le jeune Cunha et quel jackpot pour le FC Sion.


La filière valaisanne avec Edmilson et Gelson Fernandes en tête de liste Mais le premier gros chèque reçu par Christian Constantin reste la vente de Gelson Fernandes voici plus de 15 ans à Manchester City. L’un des premiers transferts en Premier League (6 Mio) pour un pur produit de la filière de formation valaisanne. L’histoire se répètera dix ans plus tard avec la vente d’Edimilson Fernandes pour 7 Mio. Aujourd’hui retraité et vice-président du club, Gelson Fernandes a été pris sous l'aile de l’architecte de Martigny pour préparer sa succession. En effet, il semble que cette mission ne sera pas pour son fils Barthélemy qui rêve plutôt de rejoindre un club étranger en tant que Directeur sportif.


Un rêve pas forcément illusoire, car le FC Sion n’est pas en manque de réussite lors du développement de jeunes joueurs étrangers. On aurait presque envie de dire que le club tient un rythme fiable d’un talent par année. Certes, la prise de risque existe avec parfois des pertes importantes sur certains joueurs qui n’évolueront jamais avec l'équipe première. Toutefois, avec Chadrac Akolo en 2017, Frederico Dimarco en 2018 (aujourd'hui à l'Inter Milan) ou l’Argentin Barrenechea (Juventus) en 2020, un transfert de 5 millions semble assuré par année. Des retombées qui font cependant mal sportivement et traduisent également l’instabilité chronique du contingent et des résultats du FC Sion.


La saison de l'expérience

Mais cette année, la donne est différente. La direction valaisanne semble vouloir un effectif plus équilibré et plus complet avec l’apport de plusieurs joueurs d’expérience. Hoarau, Kevin Bua, Luca Zuffi ou encore le retour de Giovanni Sio sont des exemples parfaits de cette nouvelle stratégie. Des arrivées qui font du bien au collectif valaisan. Rajoutez à cela les récentes recrues Loris Benito et Gaetano Berardi et vous obtiendrez un cadre robuste qui a les moyens de se maintenir sans trembler. Tant pis pour les transferts à l’étranger qui attendront que les talents les plus prometteurs (Stojlkovic, Itaitinga, Baltazar ou les autres brésiliens Wesley et Cipriano) soient prêts à remplir les caisses valaisannes.

Quel avenir pour Christian Constantin ?

À quelques semaines de la traditionnelle choucroute, Christian Constantin a fêté ses 65 ans et la question de son avenir personnel et de celui du club doivent être posés. Qui assurera la pérennité et les finances du FC Sion ? Doit-il faire monter un investisseur à bord du club pour le maintenir en Super League ? À moins que Gelson Fernandes soit une piste plus avancée et réfléchie. La saga tient tout le Valais en haleine.