Rechercher

Coupe d’Europe : le chemin vers la phase de groupe pour les club suisses

Dernière mise à jour : 14 juil.

Les clubs suisses ont à peine repris l’entraînement que voici déjà les tirages au sort pour les qualifications en Coupe d’Europe. Les premiers adversaires et chemins de qualifications sont connus. Un virage à la portée des clubs de Super League.
Crédit photo: BSC Young Boys

Ludo

Quatre clubs suisses seront à l’ouvrage cet été pour tenter de se qualifier pour l’Europe. Alors que le FC Zürich tentera de décrocher le rêve ultime de la Ligue des Champions, le FC Bâle, les Young Boys et le FC Lugano batailleront en Conférence League.


FC Zürich : un adversaire à leur portée

Le FCZ entrera en lice au 2ème tour des qualifications et affrontera le vainqueur de Lech Poznan vs Qarabag. Si les Polonais ont une valeur d’effectif de près de 42 millions, les pensionnaires d’Azerbaïdjan ont déjà prouvé par le passé qu’ils étaient coriaces (référence aux duels contre Bâle l’an dernier). Les deux confrontations auront lieu les 20 et 27 juillet. Si les Zurichois trébuchent, ils seront repêchés en Europa League. Un double échec les enverraient aux play-offs de Conférence League. Mais soyons optimiste. En cas de qualification pour le 3ème tour et de succès contre Lech Poznan, ils pourraient être tête de série pour la suite. Il est donc permis d’y croire du côté d’Ancillo Canepa, la route sera compliquée mais pas impossible.


FC Bâle : un statut de tête de série à assumer

On ne présente plus le FC Bâle sur la scène continentale. Battus par l’Olympique de Marseille l’an dernier en 8ème de finales de Conférence League, l’objectif est clairement de se qualifier pour la phase de poules cette année. Et les Rhénans débuteront en douceur ! Au 2ème tour, ils joueront soit contre les Nord-Irlandais de Crusaders FC ou Bruno's Magpies club de Gibralatar. Autant dire que tout autre résultat qu’une victoire serait un cataclysme dans le monde bâlois. Si le troisième tour de qualification devait lui aussi être une formalité, les play-offs à franchir avant la phase de groupe pourraient être plus piégeux. On se rappelle des Suédois d'Hammarby l’an dernier. Cette fois-ci, le FCB sera à nouveau tête de série mais il pourrait affronter des clubs du Top 5 comme la Fiorentina, le FC Köln ou l'OGC Nice. Il est à espérer pour les Bâlois que ces équipes passent en tant que têtes de séries si d’autres clubs mieux classés échouent (Royal Antwerpen, HNK Rijeka, Rapid Vien…). Ou alors, tout simplement éviter ces équipes au tirage.


Young Boys : l’obligation de réussir

Le constat pour les Bernois est similaire aux Rhénans. Avec leur entrée au 2ème tour de Conférence League, leur parcours est identique avec un match contre les Lettons du FK Liepaja ou les kosovars de KF Gjilani. Le troisième tour devrait aussi être une formalité. Mais les adversaires potentiels en play-offs sont exactement ceux du FCB. Bien que le coefficient bernois soit inférieur au club de David Degen (35'000 de coefficient contre 50'000), YB sera également tête de série. À eux d’éviter les pièges et d’avoir un brin de réussite lors des boules tirées par l’UEFA.


FC Lugano : jouer leur carte à fond

Le FC Lugano a lui une certitude. Il ne sera pas tête de série comme les deux autres représentants helvétiques en Conférence League (9'000 coefficient). Ils entreront néanmoins qu’au troisième tour des qualifications en tant que vainqueur de la Coupe de Suisse. Ainsi, il n’y aura que deux tours à passer pour aller en phase de groupe. La mission est possible, les Tessinois l’ont déjà montré ces dernières années avec deux qualifications en Europa League en 2017 et 2019. Il faudra toutefois écarter des adversaires potentiels comme Anderlecht, AZ Alkmaar, Rapid Vienne, Slavia Prague, Molde, FCSB Bucarest ou des équipes d’Europa League. Pas simple.


Toutefois avec un recrutement intelligent et de nouveaux moyens financiers confortables, Lugano pourrait à nouveau créer une belle surprise.

Tout le football helvétique sera derrière ces 4 représentants pour qu'ils puissent cumuler de précieux points UEFA et optimiser le développement de la Super League. À l'aube d'un tournant majeur, le championnat de Suisse a besoin des meilleurs forces de ses représentants.