Rechercher

De la revanche dans l’air pour le FC Bâle

Dernière mise à jour : 10 oct.

Après une qualification poussive face à Brondby au 3ème tour de Conférence League, le FC Bâle aborde les play-offs en favori. Mais attention au CSKA Sofia qui avait éliminé les Bâlois à ce stade de la compétition voici deux ans.

Ludo

Soulagement du côté d’Alex Frei et ses hommes après la qualification aux tirs aux buts face aux Danois de Brondby la semaine dernière. Néanmoins, le travail n’est pas encore terminé. Il reste, en effet, à faire le dernier pas et valider le ticket pour la phase de groupes. À commencer avec un match solide en Bulgarie ce jeudi.


Des mauvais souvenirs

Si l’obstacle semble moins compliqué qu’au 3ème tour, il faudra se méfier de ce CSKA Sofia. Capable d’évoluer en contre-attaque, les Bâlois avaient perdu le match retour en 2020 dans la capitale bulgare dans les ultimes minutes de la partie. Solide défensivement, l’équipe est consolidée par plusieurs brésiliens et néerlandais autour de la base bulgare. Il faudra donc être patient et éviter à tout prix de repartir avec une défaite comme contre Brondby.


À la recherche d’un beau jeu depuis maintenant plusieurs saisons, le FC Bâle a enfin redonné du plaisir à ses spectateurs avec du spectacle, un jeu alléchant et porté vers l'attaque ainsi que le goût de l'effort. Cela pêche, toutefois, encore à la finition. Preuve en est, le peu de buts marqués depuis le début de la saison et les multiples occasions manquées face à Brondy et en championnat. Dominer n’est pas gagner, et le FCB en a fait le cruel constat dimanche dernier contre Lugano avec une défaite 2-0.


Sans Andi Zeqiri et Bradley Fink

L’attaque bâloise sera d’ailleurs amputée de son buteur de jeudi dernier Andi Zeqiri. L’international suisse sorti sur blessure contre Lugano n'a pas fait le déplacement à Sofia. Il ne devrait pas être remplacé par la nouvelle recrue Bradley Fink, ainsi tous les espoirs reposeront à nouveau sur Dan Ndoye, Zeki Amdouni et Liam Millar. Le FCB a en tout cas les moyens de s’offrir un match retour à la maison moins compliqué qu’au dernier tour.