Rechercher

Euro 2022 : quelles ambitions pour l’équipe de Suisse féminine ?

Dernière mise à jour : 14 juil.

L’Euro féminin de football débute le 6 juillet en Angleterre. L’équipe de Suisse y affrontera les Pays-Bas, le Portugal et la Suède. Un groupe particulièrement relevé que KMedia décrypte en mentionnant les principaux enjeux et les attentes autour de notre Nati.
Crédit photo: Swiss Football League

Ludo

Avec un an de retard, l’Euro aura bien lieu en Angleterre. Quelques mois après leur malheureuse défaite face à l’Italie et des barrages compliqués pour la Coupe du monde, la Suisse disputera cette compétition sans pression mais avec de belles ambitions. La première rencontre sera d’ailleurs déjà décisive face au Portugal.


Un groupe très compliqué

La Suisse a hérité d’un groupe C très difficile qu’on pourrait surnommer comme à chaque tournoi du « groupe de la mort ». Face aux Pays-Bas tenantes du titre, la Suède (parmi les meilleures nations) et le dernier venu portugais, la méfiance sera de mise. Tout autre résultat qu’une victoire pour son entrée dans la compétition le 9 juillet sera d’ailleurs rédhibitoire pour la suite de la compétition. Mais un nul face à la Suède ou Pays-Bas pourrait leur ouvrir le chemin pour les quarts de finales et terminer à une des deux premières places de leur groupe grâce à la différence de buts.

Alisha Lehmann, la grande absente

Véritable star et très présente sur les réseaux sociaux et les médias, la talentueuse Alisha Lehman ne fera malheureusement pas partie de la sélection nationale en Angleterre. Fatiguée et pas prête mentalement, elle a préféré jeter l’éponge et se retirer de l’équipe quelques semaines avant l’Euro. Une grosse perte sur et en dehors du terrain, tant la joueuse d’Aston Villa semblait importante pour l’équipe. En son absence, les responsabilités retombent sur la capitaine Lia Wälti, la gardienne Gaëlle Thalmann ou l’attaquante de Barcelone Ana Maria Crnogorčević.


Une équipe de Suisse qui paraît équilibrée, soudée et prête physiquement. Néanmoins, le premier test face à l’Allemagne le 24 juin dernier a été une vraie déculottée avec une humiliation 7-0 face à nos voisins. Il faudra se réveiller et retrouver une stabilité sous peine de ne faire que pâle figure.

Et si les dames imitaient les hommes contre la France ?

On l’a dit, si les Suisses parviennent à battre les Portugaises et décrocher un point contre l’un des deux favoris du groupe, la deuxième place et une qualification pour les quarts de finales est possible. Et selon toute vraisemblance, elle pourraient avoir rendez-vous avec l’équipe de France qui est la grande favorite du groupe D. Et qui dit tricolore dit aussi une fameuse nuit magique de juin en 2021 offerte par la Nati masculine. Alors, les femmes nous feront-elles rêver aussi haut et fort que Xhaka et Sommer pour éliminer à nouveaux nos voisins Français ?

Soyons réalistes, une qualification pour le quarts de finales tiendrait déjà d’un exploit au vu des matches de préparations et du niveau relevé de cet Euro. Il est toutefois permis d’y croire et l’objectif doit être de passer la phase de poule et nourrir quelques ambitions. Avec ou sans Alisha Lehman. Après tout, l’équipe féminine est remplie d’autres talents comme Xhemaili, Marti ou l’ancienne Bachmann. Réponse courant juillet dans le pays du ballon rond par excellence. Un pays qui attend avec impatience de retrouver son champ « Football is coming home ».