Rechercher

Faut-il se méfier de la République Tchèque ?

Jeudi à 20h45 au stade Sinobo à Prague, l’équipe de Suisse entamera sa campagne de Ligue des Nations contre l’adversaire, à priori, le plus abordable de son groupe. Avec le Portugal et l’Espagne, la Suisse ne doit pas louper le premier virage d’un parcours qui s’annonce compliqué et excitant.

Crédit photo : Czech Football National Team

À quelques mois de la Coupe du Monde au Qatar, la Nati se retrouve pour disputer la Ligue des Nations au sein de laquelle elle fait partie du joli groupe A2 composé de l’Espagne, du Portugal et de la République Tchèque. Si l’on connait parfaitement les deux premiers nommés, la sélection de Jaroslav Silhavy est plus méconnue. Elle n’est pas pour autant plus facile à manœuvrer.


Avec un sélectionneur en place depuis 2018, la fédération tchèque mise sur la continuité. Et c’est avec un certain succès que l’entraineur de 60 ans a fait progresser son équipe durant ces 4 années. Arrivé à la tête d’une sélection qui pointait à une faible 47ème place au classement FIFA, la République Tchèque a depuis gagné 14 rangs !


Un axe vertical très solide

Cette remontée, elle le doit en partie a un axe vertical particulièrement solide et physique. Si en Suisse, nous connaissons très bien les qualités du portier Vaclik (ancien numéro un du FC Bâle) qui multiplie les arrêts décisifs, Silhavy mise également sur la solidité de son grand capitaine Tomas Soucek, joueur de West Ham en Premier League. Le milieu défensif de 27 ans a une impressionnante capacité a dirigé ses partenaires. Au cœur du jeu, il guide le replacement de son équipe à la perfection et assure un repli défensif particulièrement rapide.


Offensivement, l’attaquant de Leverkusen Patrick Schick fait le reste. Puissant et rapide, le joueur de 26 ans sort d’une saison gigantesque sous les ordres de Gerardo Seoane. Auteur de 24 buts en 27 matchs de Bundesliga, il est l’un des meilleurs attaquants du championnat allemand.

Presque trop seul à la pointe de l’attaque, Schick peut se réjouir de l’avènement de la pépite du Sparta Prague Adam Hlozek, 19 ans. Avec des caractéristiques similaires à l’attaquant star de la sélection tchèque, Hlozek sera une menace pour l’équipe de Suisse. Il devrait d’ailleurs rejoindre son coéquipier à Leverkusen pour un montant avoisinant les CHF 15 Mio.


L’absence de Patrick Schick va peser

Mais face à la Nati, le jeune prodige se retrouvera seul pour mener le danger jusqu’à la cage de Yann Sommer. Absent, Schick laissera un vide important dont l’équipe de Suisse devra profiter. Une Nati qui sera mise au défi physique mais qui a toutes les armes techniques pour sortir du piège tchèque. Avec un effectif plus complet, les hommes de Murat Yakin doivent prendre leurs premiers points à Prague pour affronter les deux cadors du groupe avec confiance et sérénité.