Rechercher

Groupe C, la dernière qui sonne pour Lionel Messi

Et si c’était enfin la bonne pour Lionel Messi ? À 35 ans, cela sera en tout cas sûrement la dernière chance pour le génie argentin de soulever la Coupe du Monde. Mais, avant d’arriver à cela, lui et ses coéquipiers auront la tâche de se sortir d’un groupe piégeux. En effet, avec la présence du Mexique, de la Pologne et de l’Arabie Saoudite, la qualification ne sera pas forcément aisée et une ou l’autre surprise pourrait avoir lieu.

Bastien Feller

Argentine

Comme évoqué dans l’introduction, cette édition 2022 de la Coupe du Monde pourrait bien être la dernière pour l’idole de tout un pays, Lionel Messi. De quoi élever, s’il le fallait encore, un peu plus la motivation d’une équipe qui joue en grande partie pour son capitaine. Cependant, il ne serait pas juste de ne résumer cette sélection « Albiceleste » qu’à son numéro 10. En effet, l’effectif à disposition du sélectionneur Lionel Scaloni compte d’autres joueurs de très grandes qualités comme Lautaro Martinez, Angel Di Maria, Angel Correa, Cristian Romero ou encore Rodrigo de Paul. Un contingent qui s’entend très bien sur le terrain et en dehors, ce qui place naturellement l’Argentine parmi les nations prétendantes au sacre mondial. De plus, les Argentins auront, à n’en pas douter, la volonté de tout faire pour prolonger encore un peu plus leur série de 35 matchs sans défaite.


Mexique

Deuxième des qualifications nord-américaines derrière le Canada, le Mexique fait logiquement son apparition lors de cette nouvelle phase finale. En effet, l’édition 2022 sera la huitième consécutive pour cette nation qui compte 2 quarts de finale dans son histoire (1970 et 1986). Huitième, c’est également le tour lors duquel leur voyage s’est arrêté durant ces participations. La sélection menée par Gerardo Moreno aura donc à cœur de tout mettre en œuvre pour briser ce qui ressemble à un véritable plafond de verre. Pour cela, l’entraineur argentin pourra compter sur un effectif peu connu en Europe à quelques exceptions près (Raul Jimenez, Hirving Lozano ou encore Edson Alvarez), qui évolue en grande partie dans le championnat local mais qui ne manque pas de qualité dans tous les secteurs de jeu.


Pologne

Les « Aigles Blancs », qualifiés via les Playoffs et menés par l’attaquant du FC Barcelone, Robert Lewandowski, sont à la poursuite de leur glorieux passé au sein de la plus prestigieuse des compétitions. En effet, entre l’édition de 1974 et celle de 1982, la sélection polonaise est parvenue à atteindre une fois les quarts de final et même de terminer à deux reprises à la 3e place du tournoi. Pourrait-t-elle à nouveau y arriver ? Aller aussi loin semble objectivement compliqué au vue de la grande qualité de plusieurs autres sélections. Cependant, l’effectif à disposition du sélectionneur Czeslaw Michniewicz, composé de joueurs du calibre de Robert Lewandowski, Piotr Zielinski, Arkadiusz Milik, Jan Bednarek ou encore Wojciech Szczesny, est plus qu’intéressant et devrait lui permettre, au minimum, de prétendre à la qualification pour le tour suivant.


Arabie Saoudite

Qualifié sans grande difficulté devant le Japon et l’Australie lors des éliminatoires de la zone Asie, l’Arabie Saoudite fait partie des nations peu, voire méconnue, du grand public. En effet, la totalité des joueurs présents lors de la dernière liste du sélectionneur français, Hervé Renard, jouent dans le championnat national. De ce fait, il nous est compliqué de jauger leur qualité et donc d’estimer quel rôle les Saoudiens pourraient avoir dans ce groupe. Quoi qu’il en soit, ses deux matchs du dernier rassemblement, face aux USA et à l’Equateur, laissent présager un certain manque de qualité offensive avec aucun but marqué mais également de bonnes qualités défensives avec également aucun but encaissé. Les « Faucons verts » ne seront donc pas à prendre à la légère et pourraient, pourquoi pas, créer une petite surprise dans ce groupe.