Rechercher

J-10 avant la reprise : Quels clubs feraient bien de recruter ?

Dernière mise à jour : 27 mai

À moins de deux semaines de la reprise du championnat de Super League, KMedia fait le point sur les effectifs des différents clubs. Quels directeurs sportifs feraient bien de renforcer encore leur équipe ? Analyse.

Si l’heure n’est pas encore aux pronostics de deuxième partie de saison, le moment est bien venu pour faire une courte analyse et revue des différences forces et faiblesses des équipes de Super League. Quel club a vraiment besoin de renforts ? Et pour qui l’hiver semble se passer un peu plus tranquillement ? On commence avec le leader du championnat, le FC Zürich de l’Allemand Breitenreiter pour terminer avec le FC Lucerne du nouveau coach Mario Frick.


FC Zürich 1er, 40 points Premier surprise du championnat, le FCZ a respectivement 7 et 8 points d’avance sur ses deux dauphins. Le plus important pour les Zurichois ne semble pas tellement de savoir comment se renforcer mais surtout de garder un effectif dynamique et équilibré. Le club d'Ancillo Canepa ne devrait donc pas avoir besoin d’ouvrir son portefeuille. Un départ de Becir Omeragic, de Ceesay ou Gnotto serait une perte terrible et signifierait certainement la fin des espoirs de titre. Il semble toutefois que les stars de l’équipe soient parties pour rester. Rester pour mieux partir ?


FC Bâle 2ème, 33 points

Très en verve en début de saison avec le duo de feu Cabral et Esposito, le FCB s’est quelque peu essoufflé en route. Avec la vente de Zhegrova, les Rhénans pourront peut-être garder Arthur Cabral jusqu’en été. Mais pour remporter le titre, il en faudra plus. Renforcer un secteur défensif à la peine où seul Pelmard surnage, réduire le manque criant d'impact physique par apport à son principal concurrent YB et diminuer la "Cabral dépendance" avec l'arrivée d'un attaquant et d'un ailier, telles sont les missions de Kaufmann. Il y a du pain sur la planche.


BSC Young Boys 3ème, 32 points

Les Bernois sont en mission titre ! Pour cela, ils pourront compter sur le retour du buteur blessé Nsamé et d'un effectif pléthorique qui ne joue plus l'Europe. Avec l'arrivée du gardien prometteur Racioppi, le remplacement de Von Ballmoos est prêt. Mais YB a déjà perdu Hefti et pourrait aussi voir Aebischer partir d’ici quelques jours. Il faudra un latéral droit (Rüegg) pour consolider la défense. L’effectif semble prêt pour atteindre l'objectif.

FC Lugano 4ème, 30 points

Georg Heitz l’avait annoncé, les Tessinois feraient 4 à 6 transferts pour renforcer l’équipe. Plus de la moitié ont déjà été effectués et ce n'est pas fini. La transition est en marche. De la continuité dans les idées avec un vrai buteur (Celar ?) et Lugano restera en course pour l’Europe sans aucun risque.


Servette FC 5ème, 25 points

L’effectif grenat est assez équilibré et les Genevois peuvent compter sur la progression de leurs jeunes joueurs (Antunes, Vouilloz, Nyakossi). Il faut, comme Zürich, avant tout garder ses pépites (Imeri, Stevanovic) et engager un buteur. Pour le reste, Servette semble prêt et armé pour attaquer lui aussi l’Europe.

Grasshopper Club 6ème, 23 points

L’équipe de Giorgio Contini est peut-être celle qui a subi le plus de pertes cet hiver. La faute à son propriétaire avec le départ des très bons Kawabe et Toti en Angleterre. Néanmoins, le club a pu réagir avec l'arrivée d'un autre international japonais le défenseur Seko. La confirmation de départ de Campana n'offre plus d'alternative à Sène pour le club zurichois. Quelque chose nous dit que le mercato n'est pas fini.


FC Sion 7ème, 21 points

Un effectif trop important où le principal objectif est de dégraisser. Si on se fie à la première moitié de championnat, Tramezzani semble avoir trouvé la formule pour stabiliser l’équipe et construire sur une base saine. Un renfort défensif et un ailier capable de faire la différence en un contre un ne feraient pas de mal aux Valaisans. Il ne faut pas se tromper, le spectre de la relégation n’est jamais bien loin.


FC Saint-Gall, 8ème, 16 points Après deux premiers tours bien délicats, les Saint-Gallois se devaient de réagir sur le marché des transferts. C’est chose faite avec les arrivées de Von Moos, Jankewitz et Lungoyi. Trois jeunes joueurs qui reflètent parfaitement la philosophie du club et du coach Zeidler. Si le mélange prend, ces renforts pourraient amener un printemps plus serein malgré la perte du très talentueux Diakité. Place au travail sur le terrain.

Lausanne-Sport 9ème, 12 points

La vraie question des supporters vaudois était « avons-nous un réel directeur sportif » ? Après un début de championnat difficile, Cissé est de plus en plus critiqué. Si Lausanne devait encore perdre Diaw et Puertas avant la fin du mercato, la situation pourrait encore se détériorer. Le club mise sur la jeunesse et doit voir exploser ses talents. Sinon, la seule arrivée de Spielmann semble bien maigre pour redresser la barre.


FC Lucerne 10ème, 11 points

Les transferts de l’été se sont retournés contre les dirigeants lucernois. Arrivé en juillet, "Papy" Badstuber a déjà quitté le club. L’arrivée de l’attaquant Abubakar ne va pas tout résoudre. À Lucerne, la crise semble bien profonde et tous les secteurs de jeu semblent concernés. Ce n’est pas l'arrivée de Klose qui amènera de la tranquillité. Et si Lucerne était sauvé par son centre de formation ? Le club n’a plus le droit à l’erreur et Frick a encore 10 jours pour y mettre sa patte personnelle.


Vous l’aurez compris, les derniers jours du mercato risquent d’être encore bien agités. Si les trois grands clubs ont certainement des contacts avancés en cas de départ de leurs pépites, un transfert de dernière minute serait une catastrophe à définitivement éviter.