Rechercher

Jordan Lotomba désavantagé face à ses concurrents ?

Alors qu’il sort d’une première saison réussie avec son club, le Vaudois Jordan Lotomba vit des jours moins heureux dans le sud de la France. Est-ce en lien avec ses performances ou est-ce que l’international suisse n’a tout simplement pas les mêmes chances que son concurrent ?

On le sait, le championnat de France est impitoyable avec les joueurs suisses. Si l’on aime à rappeler les quelques exemples qui ont réussi à briller en Lige 1 comme Alex Frei, Patrick Müller ou encore Fabio Celestini, nombreux sont les joueurs à s’être cassé les dents dans un championnat qui ne laisse que très peu de chances aux joueurs helvétiques.


Le Vaudois Jordan Lotomba est peut-être en passe de rejoindre cette deuxième catégorie. Engagé à l’été 2020 par l’OGC Nice contre un montant de plus de CHF 7 millions, l’ancien joueur des Young Boys vit une première saison presque parfaite. Titulaire régulier sous l’entraineur de l’époque Patrick Vieira, sa mentalité et sa force de travail font partie des qualités qu’apprécie l’ancien international français. Si tout roule pour le Vaudois, ce n’est pas le cas de son club. Les hautes ambitions affichées par le club niçois ne prennent pas sur le terrain. Ineos réagit et licencie Vieira qui sera remplacé pour le reste de la saison par un entraineur bien connu du football suisse Adrian Ursea.

« J’ai joué contre Mbappé et Di Maria, je suis prêt ! » Les mots de Lotomba à la Tribune de Genève avant sa première sélection en équipe de Suisse.

D’indéboulonnable à remplaçant

Ce changement d’entraineur n’aura aucun impact sur l’importance de Lotomba dans le dispositif niçois ni sur ses performances. L’international suisse est un motif de satisfaction aux yeux des supporters et s’acclimate très bien aux exigences physiques du championnat de France.


Fort de ses 2'128 minutes de jeu en Ligue1 durant la saison 2020-21, Jordan Lotomba rencontre son nouvel entraineur Galtier en ayant mis de côté l’international algérien Youcef Atal en une saison seulement. Suffisant pour convaincre son nouveau coach ? Finalement non.

Depuis le début de la saison, Christophe Galtier a clairement laissé entrevoir sa préférence et elle n’est pas en faveur du joueur formé au Lausanne-Sport.


Sur les douze matchs possibles, Lotomba n’a disputé que sept petits matchs dont seulement trois en tant que titulaire. Pire, il n’est pas entré en cours de jeu durant les quatre derniers matchs. Difficile à accepter pour celui qui n’a jamais vraiment eu sa chance sous l’entraineur à succès Galtier.


A-t-il un avenir chez les Aigles ?

Est-ce un concours de circonstances ? Difficile à croire. Si l’OGC Nice roule sur l’eau en ce début de saison, Youcef Atal, le concurrent de Lotomba, n’est pas forcément intouchable par ses performances. Si l’international algérien rend des copies propres, l’absence de concurrence entre les deux hommes laisse entrevoir des mois à venir difficiles pour le Suisse.


Un départ durant le mercato d’hiver serait-il envisageable ? Probablement pas. Le club français n’aurait aucun intérêt à lâcher une doublure de cette qualité dans la course au titre de champion de France ou à la Ligue des Champions. Ce d’autant plus qu’Atal est réputé pour être un joueur propice aux blessures. L’ancien capitaine de l’équipe de Suisse U21 va donc devoir patienter jusqu’en été pour voir sa situation évoluer. Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui d’un autre suisse, Dan Ndoye, qui a lui pu s’extirper du piège français dans les dernières heures du mercato d’été.