Rechercher

La Bundesliga 2, le nouveau tremplin des Suisses ?

Dernière mise à jour : 14 juil.

Près de 15 joueurs et 2 entraîneurs suisses œuvrent en Bundesliga 1 sans oublier les nombreux transferts de notre championnat vers l’élite allemand. Depuis quelques années, la Bundesliga 2 devient elle aussi une nouvelle rampe de lancement pour certains professionnels helvétiques.
Crédit photo: FC Nuremberg

Ludo

Depuis de nombreuses années maintenant avec l’éclosion des nouvelles générations de joueurs helvétiques et de la Nati, la Bundesliga est devenue une terre d’accueil naturelle pour les Suisses. On se rappelle notamment des premiers grands départs de rêve avec Stéphane Chapuisat, Alex Frei, Ludovic Magnin, Christoph Spycher ou Philipp Degen. Puis, la folle générationde footballeurs suisses avec les Xherdan Shaqiri, Granit Xhaka ou encore Yann Sommer. L'Allemagne est presque devenue une étape obligée pour parfaire son parcours à l'etranger. Néanmoins, une nouvelle tendance se dessine dernièrement avec la deuxième division allemande qui offre une chance aux talents qui ont besoin de plus temps, de rodage ou de reconnaissance comme pour certains entraîneurs.


La succes story d’Urs Fischer

Le meilleur exemple est bien celui de l’ancien entraîneur du FC Zürich et du FC Bâle, Urs Fischer. Fort de deux titres consécutifs de champion suisse et d’une participation en Champions League, le coach ne trouve pas d’embauche en première division allemande. Il décide ainsi, à la surprise générale, de rejoindre l’équipe d’Union Berlin qui végète en Bundesliga 2 un peu comme l’avait tenté René Weiler à Nürnberg auparavant. Pour lui, c’est le début d’une belle histoire avec l’ascension en Bundesliga, le maintien, puis des qualifications en coupe d’Europe les saisons suivantes. Le Suisse, encore un peu inconnu du grand public, s’est fait un nom et une place au sein de l’élite allemande. Mieux encore, il a peut-être ouvert la porte à d’autres compatriotes pour le futur.


Dans l’ombre des grands internationaux suisses

On le sait, la plupart des grands talents de Super League privilégient les grands championnat et la Bundesliga. Toutefois, certains privilégient la piste de l’apprentissage ou alors n’ont tout simplement pas d’offres concrètes pour arriver dans l’élite allemande. C’était le cas de Miro Muheim. Transféré de Saint-Gall à Hambourg (Bundesliga 2), il vient de manquer de peu la montée et sera à nouveau l’une des attractions suisse de ce championnat. C’est aussi l’histoire de Cédric Brunner, polyvalent défenseur, qui avait fait ses armes à l'Arminia Bielefeld depuis plusieurs saisons. Après avoir tout connu avec le club du Nord-Est Rhénanie - transfert du FC Zürich au club de tradition allemand, une place de titulaire, montée en Bundesliga et finalement relégation en fin de saison dernière - il devrait tenter de rester dans l'élite au sein d'un nouveau club. Un peu différente des deux premiers nommés, l’histoire de Jan Elvedi est toute aussi intéressante. Frère jumeau du très connu Nico Elvedi, il fait ses classes au FCZ avant de batailler en Promotion League et Challenge League. Sa signature au Jahn Regensburg (milieu de classement Bundesliga 2) lui ouvrira les portes d’une belle expérience à l’étranger et ce comme titulaire.


Forte et Schneider sur les traces d’Urs Fischer

Pour cette nouvelle saison 2022-2023, nous aurons à nouveau droit à des talents suisses en Bundesliga 2. Que ce soit des joueurs ou des entraîneurs d’ailleurs, puisque les clubs de l’antichambre allemande ont à nouveau recruté dans notre pays. Et pas des moindres. Deux coachs ambitieux se retrouvent aux commandes des deux relégués de 1ère division. En effet, Uli Forte a pris les commandes d’Arminia Bielefeld avec pour mission la remontée immédiate. Passer d’Yverdon à la Bundesliga 2, il réalise le grand saut et une partie de son rêve (voir son interview accordée à KMedia). L’Italo-Suisse a aussi pris un talent lucernois dans ses valises en la personne de Silvan Sidler. Gageons que le défenseur continuera sa progression et se fera une belle réputation.


L’autre homme fort de ce championnat devrait être Marc Schneider à la tête de Greuter Fürth. Le club bavarois, qui est aussi descendu la saison dernière, comptera sur l’ancien coach à succès du FC Thoune pour remonter directement. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, l’ancien joueur du FCZ a préféré Fürth et la 2ème Bundesliga à YB et la Conference League ! Une décision qui en dit long sur le potentiel médiatique, professionnel et les perspectives de cette ligue. Dans l’effectif du club, Schneider y retrouvera notamment un ancien joueur formé au FC Bâle, Afimico Pululu. Le Français devrait voir son temps de jeu prendre l'ascenseur dans une ligue qui devrait lui permettre d'exploiter son potentiel.


Mais la "star" de ce championnat devrait être le (presque international) suisse Kwadwo Duah. Véritable sensation lors du deuxième tour de Super League, l'attaquant a fait le pari de quitter Saint-Gall pour Nuremberg. À 25 ans, son choix doit le conduire le plus vite possible en Bundesliga. Dans le viseur de Murat Yakin, de bonnes performances pourraient lui permettre de goûter aux joies d'une première sélection avec la Nati.


La Bundesliga 2 ne deviendrait-elle pas plus intéressante que la Super League ? L'attrait financier du championnat allemand est un argument de poids. Et certains choisissent cette option pour mieux grandir comme le mentionnait Ilja Kanezig. Reste que cette saison 2022-23 s'annonce passionnante et devrait nous permettre de retrouver encore plus de suisses dans l'élite allemande lors de l'exercice suivant.