Rechercher

La Premier League, «the place to be» des internationaux suisses ?

Longtemps inaccessible pour les joueurs suisses, la Premier League anglaise a depuis quelques années connu un regain d’intérêt pour les professionnels helvétiques. Au point de dépasser la Bundesliga en terme de mercenaires ? Presque.
Crédit photo: Manchester City FC

Ludo

Dans l’ombre de la Bundesliga et jugée trop athlétique pour les joueurs au passeport à croix rouge, la Premier League aura 6 footballeurs suisses cette saison. Ce n’est, toutefois, pas un record puisqu’en 2019, il y avait 7 footballeurs helvétiques. Cependant, il est à relever que presque aucun n’était titulaire. Cette saison, la donne devrait être toute autre.


La Bundesliga en chute libre

Alors qu’on était habitué à voir un exode de Super League vers l’Allemagne chaque été, ce mercato a plus ressemblé à un dégraissage. Fini les transferts des meilleurs talents à bas prix vers notre voisin germanophone. Les rares départs se sont faits vers l’Italie ou l’Angleterre et beaucoup ont choisi de rester en Suisse en cette période de Coupe du Monde. Ainsi, la Bundesliga est passée de 20 joueurs en 2021-2022 à 6 en 2022-2023 en un été. Il faut remonter à plus de 20 ans en arrière pour voir aussi peu de nos compatriotes en Allemagne. Il y a certes deux entraineurs talentueux avec Urs Fischer (en tête du championnat avec Union Berlin) et Gerardo Seoane (Bayer Leverkusen) mais c’est à peu près tout. Il y a bien aussi Jordan Siebatcheu, le meilleur buteur de Super League, qui a rejoint Urs Fischer cet été sauf que l’attaquant est franco-américain. La colonie suisse historique de Gladbach s’est aussi réduite à Yann Sommer et Nico Elvedi, tandis que Wolfsburg a perdu tous ses joueurs suisses et que Dortmund n’a limité les services helvétiques au gardien Gregor Kobel.


L’Angleterre, le nouvel eldorado

La fuite de la Bundesliga, est-ce la tendance du moment ou un réel changement de cap ? Pendant ce temps, la Premier League semble bien se rendre compte des atouts des joueurs suisses. Si Stéphane Henchoz fut un des premiers à y briller avec Liverpool, Inler et Shaqiri y ont eux remporté le titre de champion. Cette saison, Granit Xhaka (Arsenal) et Fabian Schär (Newcastle) ont été rejoints par Manuel Akanji (Manchester Citiy), Remo Freuler (Nottingham), Kevin Mbabu (Fulham) et Denis Zakaria (Chelsea). Soit, que des internationaux avides de temps de jeu et qui ont tous pu se mettre en évidence lors de leurs débuts (mis à part le Genevois Denis Zakaria qui doit encore patienter). On semble relativement loin du rôle de remplaçants dans des petits clubs anglais qu'on connu Josip Drmic et Timm Klose à Norwich. Avec la réussite de ces transferts, la tendance de voir des joueurs suisses dans le championnat le plus médiatisé au monde serait-elle partie pour durer ? Possible. Alors que l'un des meilleurs joueurs de ce championnat - Mohamed Salah - est passé par le FC Bâle, la pépite italienne du FC Zurich W. Gnotto a rejoint Leeds en fin de mercato.


À quand un entraîneur suisse en Premier League ?

Cette évolution permet surtout à la Suisse d'avoir un beau coup de projecteur sur son football. Et à quand le prochain entraîneur suisse en Premier League ? Jusqu’ici, seul Christian Gross a réussi à prendre les rênes d'un club du plus grand championnat au monde. L’ancien coach à succès de GC, YB et du FCB avait dirigé Tottenham entre 1997 et 1998. Il avait, notamment, sauvé les Spurs de la relégation avant d’être remercié. Qui donc pour suivre les traces du Zurichois ? On a longtemps pensé que Lucien Favre serait cet homme, mais le Vaudois a refusé Crystal Palace au dernier moment l’an dernier. Ils sont toutefois peu à avoir la notoriété nécessaire pour franchir le pas. À l’heure actuelle, seuls Gerardo Seoane et Urs Fischer semblent des candidats potentiels.