Rechercher

La reconstruction du LS est en marche !

Après une saison 2021-2022 désastreuse, Lausanne-Sport doit se réinventer pour attaquer la nouvelle saison en Challenge League. Il est encore un peu tôt pour dessiner les contours de l’équipe vaudoise cette saison, mais il semblerait que les propriétaires souhaitent renouer avec une certaine identité locale. Et ce n'est pas pour déplaire aux fans.

Crédit photo : Lausanne-Sport

Antoni Turrian

Avec la relégation en Challenge League après une saison très pénible en Super League, la relégation des M-21 en 2ème ligue interrégionale, une forte perte d’identité et une nette coupure avec les fans, le bilan de la saison 2021-2022 est à oublier pour le Lausanne-Sport. Les premières décisions fortes sont d’ailleurs tombées juste après la rencontre face au FC Bâle qui avait sonné le glas des espoirs vaudois en Super League. Changement de Président, départ du Directeur sportif plus que controversé, Souleymann Cissé, et changement d’entraineur. Bref, il y a tout à reconstruire.


Le choix Ludovic Magnin

Aux vues des dernières saisons, INEOS dégage l’impression de naviguer à l’aveugle à la barre du LS. Mais, la direction du club a en tout cas entendu les supporters vaudois avec un retour à l’identité locale traduite par la nomination du Vaudois Ludovic Magnin comme entraineur. L’ancien international aura la lourde tâche de reconstruire un effectif complet puisque seulement 12 joueurs font partie du contingent du LS à son arrivée. Un club en pleine crise au sein duquel il pourra apporter tout son dynamise et sa confiance engrangée en Autriche suite au sauvetage de son ancien club, le SCR Altach, en première division.


Pas de temps à perdre pour Ludovic Magnin qui s’est mis tout de suite au travail. Il dispose d’un sacré avantage, le coach vaudois connaît parfaitement le contexte du club et de la région. De plus, un atout très important pour le LS version Challenge League, Ludovic Magnin connaît parfaitement le football Suisse-Alémanique. Les premiers transferts vont dans ce sens avec le retour d’Olivier Custodio, ancien capitaine du Lausanne-Sport avant son départ à Lucerne. Les supporters Vaudois attendaient depuis quelques jours ce retour et l’officialisation a été annoncée samedi. Un très gros transfert pour le LS regroupant l’identité et bien sûr la qualité avec un joueur titulaire dans l’équipe luganaise victorieuse de la Coupe de Suisse en mai dernier.


Les trois autres transferts officialisés, Dominik Schwizer (FC Thoune), le gardien Raphael Spiegel (FC Winterthur) et l’Argovien Raoul Giger sont des joueurs « made in Swiss » qui vont dans le sens de cette nouvelle politique plus tournée vers la Suisse et le contexte footballistique de notre pays et de la deuxième division.


Qui pour entourer Ludovic Magnin ?

Conjointement à ce début de mercato prometteur, il y a tout de même beaucoup de questions autour de la nouvelle politique sportive du club qui semble être pour le moment menée par un seul homme, l’entraineur Ludovic Magnin. En effet, l’entraineur helvétique est arrivé dans un club sens dessus dessous avec plus aucun repère au niveau sportif. Les fondements installés par l’ancien Directeur sportif, Pablo Iglesias ont été saccagés par Souleymane Cissé. Le mal est profond. Outre les transferts, Ludovic Magnin et le nouveau Président du LS, Leen Heemskerk devront reconstruire tout un secteur pour mener à bien une politique sportive qui doit installer dans la durée le club vaudois dans l’élite. Un des objectifs annoncés par INEOS depuis leur rachat en 2017.


Quel Lausanne-Sport version 2022-2023 ?

Difficile donc de se faire une idée concrète de ce Lausanne-Sport version 2022-2023. Le chantier est immense et même si le club est déjà annoncé parmi les favoris pour la (re)montée en Super League (Ndlr. 2 clubs accéderont directement en SL à l’issue de la saison 2022-2023), le championnat s’annonce compliqués avec des derbys et une homogénéité entre les clubs de Challenge League qui n’est plus à prouver.


Reste que le positivisme est de rigueur avec un Lausanne-Sport qui peut s’appuyer sur un homme fort avec l’expérience en tant que joueur et entraineur. Outre son énorme volonté traduite sur le terrain par ses équipes, Ludovic Magnin connaît parfaitement le football allemand et autrichien. Des pays qui maitrisent très bien le football moderne basé des transitions rapides. Le Lausanne-Sport version 2022-2023 promet en tout cas d’être courageux et volontaire sur le terrain. La reconstruction d’une équipe compétitive passe par le collectif, élément trop peu perçu la saison dernière.