Rechercher

Le campus du FC Lucerne: une mine d'or pas assez médiatisée

Dernière mise à jour : 12 janv.

Après avoir remporté sa troisième Coupe de Suisse en juin 2021, le début de saison du FC Lucerne est très compliqué. Cependant, le club peut compter sur un campus de qualité pour s’en sortir. KMedia met en lumière cette académie peu médiatisée, mais qui a vu éclore de sacré talents.

Champion de Suisse en 1989 et vainqueur de la Coupe de Suisse dans la foulée en 1992, le FC Lucerne a certainement vécu ses plus belles pages d’histoires pendant cette période. Club de Suisse centrale et de tradition, le FCL n’a peut-être pas le plus grand palmarès du pays mais il fait un très bon travail de formation. Preuve en est, le nombre grandissant de joueurs qui jouent les premiers rôles dans notre équipe nationale et qui sont passés par Lucerne. En grand danger de descente en Challenge League cette saison, le club peut compter sur son vivier de jeunes pour se battre contre la relégation et son campus pour faire exploser un joueur presque tous les 18 mois. Assez pour les sauver cette année ? Avec Mario Frick à la barre, ils ont en tous cas un entraîneur qui aura à cœur de continuer à travailler cette philosophie et cette marque de fabrique de la maison lucernoise.


Les anciennes gloires

Parmi les plus connus figurent les frères Christian et Pirmin Schwegler. Tous deux formés au club, les deux figures locales sont des exemples parfaits du bon travail effectué par l’Académie lucernoise. Les deux frères ont débuté au club avant de partir jouer ailleurs en Suisse ou à l’étranger. Le point d'orgue pour Pirmin, ses 14 matches sous le maillot de l’équipe nationale. D’autres joueurs de leur génération comme Stephan Lichtsteiner ou Fabian Lustenberger ont brillé à l’étranger (la Juventus et le Herta Berlin) et font partie de cette génération dorée du campus du FC Lucerne. Seule ombre au tableau, le fait que le club n’ait pas pu en profiter pleinement en les gardant et nourrir de grandes ambitions en prétendant à nouveau au titre de champion de Suisse.


Les récentes pépites

Les derniers exemples de cette académie remplie de talent sont sans aucun doute le gardien de but de la Nati Jonas Omlin, l'attaquant Ruben Vargas, le talentueux Darian Males et l'expatrié Nicolas Haas. Tous disposent d'un contrat à l’étranger (Males est prêté par l’Inter Milan au FC Bâle) et ont rapporté une belle somme, plus de 10 Mio CHF, au FC Lucerne. Le club est d’ailleurs considéré comme un bon tremplin pour l'Italie en y ayant transféré plusieurs joueurs comme Males ou encore Remo Freuler et Haas à l'Atalanta. Vendu pour un peu plus de 4 Mio CHF en Bundesliga, le très talentueux Ruben Vargas est le transfert record du club de Suisse centrale.


Aujourd'hui considéré comme un des meilleurs gardiens de Ligue 1, Omlin sort de l'Académie lucernoise.

Mais le FC Lucerne ne fait pas office d'exception ! Comme toute académie, le club lucernois a également vu de nombreuses pépites ne jamais percer. Aujourd'hui âgé de 26 ans, Omar Thali est de ceux-là. À l'époque considéré comme un des attaquants les plus talentueux de sa génération, l'ancien international suisse U20 n'a jamais réussi à faire le pas en Super League. Après un prêt infructueux à Kriens, il est parti rejoindre les ligues inférieures américaines pour le plaisir.

Et maintenant ?

Que reste-t-il de ce travail et quid de l’héritage que récupère le nouvel entraîneur Mario Frick pour sauver le club dans l’élite ? Si la génération actuelle paraît moins dorée que celle de 2000, l'ancien coach du FC Vaduz a quand même du talent sous la main ! Le milieu de terrain Filip Ugrinic et le défenseur central Marco Burch sont deux talents qui prennent déjà leurs responsabilités. Lancé à 16 ans en équipe première, l'impressionnant Ugrinic semble même prêt à faire le grand saut dans un club du Big 5. Véritable plaque tournante du FCL, il est la satisfaction du premier tour du club. Annoncé cet été tout proche du FC Bâle, le joyau lucernois ne fera pas de vieux os à la Swissporarena.


"Avec Mario, nous redresserons la barre et ferons de l'équipe une unité avide de victoires. " Le Directeur sportif Remo Meyer au Blick.

Qu'à cela ne tienne, le club possède peut-être déjà dans ses rangs son futur crack. Âgé de 18 ans, le milieu de terrain Noah Rupp, originaire du canton de Zoug, vient de disputer ses premières minutes en Super League et semble promis à un très bel avenir. Le centre de formation du FC Lucerne ne semble pas prêt à stopper son hémorragie de talents.


Le parfait exemple Seoane

Enfin, comment ne pas mentionner le cas de Gerardo Seoane. L’homme, né à Lucerne, a fait toutes ses classes au sein de l'Académie avant d’intégrer la première équipe en 1995. Son talent le mènera en Espagne puis en Ligue des Champions avec Grasshopper. Il reviendra chez lui à Lucerne pour les trois dernières saisons de sa carrière avant d’intégrer le mouvement junior en tant qu’entraineur. Il va y connaître un succès et une ascension fulgurante après quelques années seulement. Propulsé à la tête de l’équipe première en 2018, il transforme son club en faisant une fin de saison sensationnelle qui lui ouvre les portes de Young Boys puis du Bayern Leverkusen en juillet dernier.


Noah Rupp, la future star lucernoise ?

Vous l’aurez compris, le centre de formation du FC Lucerne ne manque pas de potentiel. Si le club semble, comme les autres clubs suisses, voué à vendre et perdre ses plus grandes pépites années après années, il a sa place dans l'élite du football suisse. C'est désormais à Mario Frick de rendre le futur plus lumineux et de faire virber la Swissporarena.