Rechercher

Le dur retour sur terre du FCZ version Foda

Cinq matchs sous la houlette de Franco Foda et un bilan morose: zéro victoire et inefficacité offensive inquiétante. Il ne reste plus grand chose du FC Zurich cliniquement froid de la saison passée. Les piliers de l'équipe de la saison dernière sont à peine reconnaissables et les nouvelles recrues sont encore loin de répondre aux attentes. Docteur, c'est quoi le problème ?
Crédit photo: FC Zurich

Bolzplazz

Après la défaite 2:0 contre le FC Saint-Gall, le FCZ n'a plus gagné depuis huit matches. Alors qu'à la fin de la saison dernière la ville vibrait avec le titre de champion de Suisse, l'équipe actuelle laisse les supporters perplexes. Pourtant, la nouvelle saison n'avait pas si mal commencé avec une première

sous l'ère Franco Foda qui a donné confiance aux fans. Le FC Zurich a débuté contre YB avec un système qui a fait ses preuves et a convaincu durant les 60 premières minutes de jeu. Antonio Marchesano aurait même pu ouvrir le score sur penalty.


Mais suite à cet échec, le FCZ s'est effondré comme un château de cartes: un coup de tête de Fassnacht pour ouvrir le score et une avalanche de buts pour une très large défaite 4-0.

Le changement tactique qui a suivi l'ouverture du score de Fassnacht, avec le passage à une défense à quatre, n'a pas su remettre le club zurichois dans le match.


Le quatuor ne convient pas

Franco Foda échoue donc avec un concept qui avait déjà été mis en place sous l'ère Ludovic Magnin. La flexibilité tactique et la maîtrise de plusieurs systèmes de jeu se révèle compliquée et impossible avec l'effectif actuel du FCZ. Alors que le nouvel entraîneur du club de Canepa semble vouloir faire table rase de l'efficacité du système Breitenreiter, les limites de la solution proposée par l'ancien sélectionneur de l'Autriche sont criantes.


En effet, ce système à 4 semble faire disparaître des éléments brillants de la saison dernière comme les latéraux Guerrero et Boranijasevic qui doivent trop se concentrer sur des tâches défensives. De plus, dans ce système, le meneur de jeu du FCZ Marchesano semble ne pas trouver son rôle. Si précieux la saison passée, le petit meneur de jeu n'est que l'ombre de lui-même en ce début de saison.


Et quand la malchance s'y met

On cherche encore en vain l'empreinte du nouvel entraîneur. Quelques vestiges

de la saison dernière sont reconnaissables, mais en raison de sa nouvelle quête de possession de balle, le FCZ montre ses faiblesses. Entre erreurs techniques et difficulté à faire le jeu, la nouvelle rotation du onze zurichois manque d'automatismes. Cette rotation n'est pas une aubaine pour les nouvelles recrues qui ont du mal à se montrer à la hauteur et trouver leur place dans cette équipe en pleine reconstruction. Loin des attentes, le FCZ ne surfe plus sur son incroyable baraka de la saison dernière. Le match contre St-Gall est un très bon exemple: le FC Zurich a tiré presque deux fois plus de fois au but que son adversaire, mais Zigi et les montants ont dit "stop" aux tentatives zurichoises.


Un effectif adapté pour trouver la solution

Le FCZ serait bien inspiré de donner encore du temps à Foda. Les plus optimistes diraient que si la règle des buts marqués à l'extérieur existait encore, le club aurait passé un tour en Ligue des Champions. Pour gagner du temps, Franco Foda devra remporter un match. Le Linfield FC semble être l'occasion parfaite ! Une élimination contre les semi-professionnels d'Irlande du Nord mettrait le feu au club bleu et blanc. Alors que les départs de la pépite suisse Omeragic et de l'international italien Wilfried Gnonto sont toujours d'actualité, la nouvelle recrue Donis Avdijaj devrait déjà, elle, être en action cette semaine. L'international kosovar arrive avec un objectif clair: marquer des buts !