Rechercher

Le FC Saint-Gall est-il un candidat sérieux au titre de champion suisse ?

Alors que nous arrivons bientôt au quart de ce championnat édition 2022-2023, un leader inattendu s’est installé en tête de la Super League depuis dimanche. Alors que l’on y attendait l’extra-favori bernois des Young Boys ou son rival bâlois, c’est bel et bien le FC Saint-Gall qui se retrouve leader de notre championnat. De loin pas le club le plus bruyant depuis la reprise, les hommes de Peter Zeidler réalisent un très bon premier tour. De quoi devenir un sérieux candidat au titre dans les mois à venir ? Analyse.
Crédit photo: FC Saint-Gall

Téo

Avec quinze points en sept matchs joués, les Saint-Gallois devancent YB et Servette au classement, à deux matchs de la fin du premier tour. Les deux derniers matchs de ce tour estival représenteront un véritable test. Après avoir battu YB le week-end dernier dans un Kybunpark comble (2-1), les brodeurs se frotteront à un FC Sion avec le vent en poupe, avant de conclure ce premier tour au Joggeli contre un FC Bâle en manque de points. S’ils convainquent comme contre YB, nul doute que les Saint-Gallois deviendraient un candidat sérieux non seulement au podium, mais pourquoi pas en principal opposant à l’ogre bernois.


Malheureusement, la sortie sur civière de Fabian Schubert le week-end dernier pourrait bel et bien compliquer la tâche des Brodeurs. À la suite d’un gros tacle de Ulisses Garcia – suspendu quatre matchs suite à cette faute – le troisième meilleur buteur du championnat s’est fracturé le tibia et le péroné et devrait manquer six mois de compétition. Un gros coup dur pour Saint-Gall, qui perd son meilleur buteur (3 buts) et sa plus grande menace devant les cages adverses (5 tirs en moyenne par matchs depuis le début de saison).


Une force collective

Mais, s’il fallait rassurer les Saint-Gallois, nous leur dirions que leur force principale est surtout collective. En effet, il s’agit de l’équipe conservant le plus de ballon en ce début de saison (56.3% de possession). De plus, il est important de noter que cette possession n’est de loin pas stérile: il s’agit de la seconde meilleure attaque du championnat (15 buts marqués), le tout en ayant la troisième meilleure défense (8 buts concédés). Offensivement, les hommes de Peter Zeidler combinent bien. Les Brodeurs sont l’équipe avec le plus de tirs cadrés par matchs (6.7) et se créant le plus de grosses occasions (12.1 XG depuis le début de la saison, première équipe du championnat). Le tout, en ayant une grande marge de progression devant le but: 9 grosses chances manquées en sept matchs, le deuxième plus grand total du championnat derrière l’armada offensive des Young Boys.


L’animation de ce 4-3-1-2 est des plus intéressantes. Malgré les pertes de Ruiz, Jankewitz et Toma dans l’axe (compensée par l’incroyable polyvalence d’Isaac Schmidt), ainsi que de son meilleur buteur de la saison dernière Kwadwo Duah, parti pour l’Allemagne, Peter Zeidler ne change pas de formule. Aux côtés du duo Görtler – Quintilla, le jeune Christian Witzig démontre une grande personnalité et se fait gentiment sa place dans le onze des Brodeurs. Le capitaine Lukas Görtler confirme lui sa très bonne saison effectuée l’année dernière. Il est le second meilleur passeur du championnat, le joueur ayant crée le plus d’occasion (16) ex-aequo avec le genevois Pflücke et le joueur avec le plus d’expected assist du championnat (2.1) devant son coéquipier Julian Von Moos.


Derrière, la solide charnière centrale composée de Stergiou et Maglica confirme sa bonne fin de saison passée. Très bonne nouvelle pour les joueurs de Suisse-orientale, d’autant plus que le premier nommé n’a finalement pas fait ses valises en fin de mercato comme cela était pressenti. Il est d’ailleurs le second joueur du championnat avec le plus d’interceptions réussis par matchs (3.3). Zigi semble lui aussi de retour à son meilleur niveau, aperçu lors de la seconde partie de la saison 2019-2020. En effet, le portier ghanéen comptabilise le troisième plus grand pourcentage d’arrêts (78.3%) derrière Jeremy Frick et von Ballmoos. Avec 5 buts encaissés, il est également le gardien ayant encaissé le moins de but derrière le gardien bernois, et à égalité avec le genevois.


Entre confirmations (Görtler, Quintilla, la charnière centrale et Isaac Schmidt), renaissance (Zigi), promesses (le bon début de saison de Julian Van Moos ainsi que les recrues Emmanuel Latte Lath, troisième meilleur dribleur du championnat, et Daouda Guindo), ce FC Saint-Gall a tout pour surprendre. Evidemment, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. Le championnat est encore long, et tout peut encore arriver. Rappelons tout de même que les Saint-Gallois ont déjà été leader entre février et juillet 2020, avant de s’effondrer et de finir dauphin de YB lors de la saison 2019-2020. Mais nul doute que Peter Zeidler a pris des enseignements de cet échec et que les brodeurs auront à cœur de signer un exploit aussi grand que le titre de champion suisse récolté pour la dernière fois au tout début du millénaire.