Rechercher

Le FC Vevey-Sports est de retour et avec des ambitions

Focus dans ce dernier épisode sur un club ambitieux de la Riviera vaudoise. Équipe historique et ancien pensionnaire de Ligue Nationale A et B, le FC Vevey-Sports renaît de ses cendres et veut retrouver sa place dans le football suisse. Présentation avec le président William von Stockalper.
Crédit photo: Vevey-Sports

Ludo

Après avoir perdu les finales pour la montée en Promotion League cet été sous le nom de Vevey United, le plus grand club de la Riviera repart en campagne avec un nouvel entraîneur. Et Amar Boumilat, ancien assistant du FC Sion, n’est pas venu pour faire de la figuration ! Bien que tous les joueurs n’aient pas le statut de professionnels, l’envie et la mentalité sont au rendez-vous.


Le grand retour du FC Vevey-Sports

Près de 17 ans après la faillite du Vevey-Sports (en 2005), le club qui avait pris le nom de Vevey United ces dernières années retrouve son nom d’origine. Pensionnaire de ligue Nationale B pendant plus de 20 ans cumulés entre 1958 et 1980, le club s’était carrément invité 6 saisons en Ligue Nationale A au début des années 1980. Une sacrée référence pour le team de la Riviera. Mais depuis la relégation en 1987, ils naviguent entre la 1ère ligue et la 2ème ligue.


Cependant, ces dernières années, 2 promotions, 1 coupe vaudoise, et un fameux 1/8ème perdu de justesse contre Servette sont venus donner de nouvelles émotions et ambitions à Vevey qui motivent toutes et tous, membres du club, supporters, entraîneurs, staff, joueurs et dirigeants.


Objectif Promotion League

«Le club a depuis longtemps visé d’évoluer un jour en Promotion League, et c’est en effet un objectif à court terme. Mais de nombreuses autres équipes veulent aussi la montée» lance le président William von Stockalper. Avec le nouvel homme fort, Amar Boumilat, qui connaît bien le club pour l’avoir suivi ces dernières années, l’expérience du très haut niveau (ancien assistant du FC Sion) additionnée à sa passion et philosophie du football devraient permettre d’atteindre la Promotion League.

Mais que manque-t-il d’ailleurs au club pour concurrencer les autres gros calibres du canton de Vaud ? «On va être très clair, c'est l’argent. Sans leurs présidents, Stade Nyonnais, Stade Lausanne-Ouchy et Yverdon Sport ne joueraient pas en Challenge League. Mais heureusement, il n’y a pas que cela» avance le président de Vevey.

Depuis plus de 10 ans, le club avance ainsi pas à pas et a construit un beau projet avec plusieurs atouts que n’ont pas forcément tous les clubs.

Un public et des sponsors fidèles, un comité familial

Selon le président de Vevey Sports, les atouts du club sont avant tout, un magnifique public, des sponsors fidèles et un comité familial. Le Stade de Copet (capacité de 5'000 places) accueille souvent entre 500 et 800 personnes. Impressionnant pour la 1ère Ligue ! Le club bénéficie aussi du soutien de près de 100 sponsors à tous niveaux avec 4 clubs de soutien qui grandissent de saison en saison. Bien que le président investisse aussi financièrement, le club survivrait sans lui, estime-t-il. Enfin, le comité familial en place depuis plus d’une décennie fait un travail remarquable.


Quelle place pour Vevey face aux rivaux vaudois

On parle de Vevey mais trois clubs vaudois sont actuellement en Challenge League et plusieurs en Promotion League dont le Stade Nyonnais qui lorgne aussi sur la montée. Reste-t-il encore de la place derrière ? William von Stockalper en est convaincu : «Oui bien sûr, car dans le foot les clubs montent et descendent. On l’a tous vécu. Et imaginez que l’on joue en Promotion League (voire plus haut), l’influence à Copet (leur stade) va encore monter. Il y a donc clairement de la place pour Vevey, club de la Riviera avec son bassin de population de près de 80’000 personnes.»

Avec un mélange de joueurs régionaux et d’autres romands comme ceux intégrés du mouvement junior ou du Team Vaud, l’équipe tente de recruter local avec d’autres éléments plus expérimentés. Alors, ou va-t-on retrouver Vevey Sport à moyen terme ? «Sportivement, d’ici quelques années, une Challenge League lui irait formidablement bien. Économiquement, la Promotion League à ce jour serait sa place.» conclut le président. Finalement, l’ambition et l’engouement du public venant avec le succès tout semble possible pour que Vevey retrouve la Swiss Football League un jour. Le club s’en donnera en tous les cas certainement les moyens.