Rechercher

Le FC Zurich, un futur champion mal-aimé ?

Dernière mise à jour : 24 avr.

Avec 13 points d’avance à six journées de la fin sur son dauphin le FC Bâle, le FC Zürich marche sur le championnat et sera champion de Suisse. Pourtant, les éloges ont parfois été dirigées vers d’autres clubs de Super League durant la saison. Le FCZ serait-il un futur champion mal-aimé ?

Crédit photo: FC Zurich

Premier avec une très large avance, l’équipe de Breitenreiter devrait voir les éloges arriver en masses. Pourtant si tout le monde reconnait l’incroyable saison des zurichois, peu sont ceux qui sont dithyrambiques sur l’équipe qui vient de surclasser le FC Bâle et les Young Boys. Pourquoi les experts du football suisse ne jurent pas que par l’équipe surprise de la saison 2021/22 ? Le style de jeu du FCZ lui porterait-il défaut ?


Un début de saison dans l’ombre du FC Bâle

Alors que la saison débute et dévoile les prémices d’un "mano a mano" entre le FCB et les Young Boys, un outsider pointe le bout de son nez. L’équipe ouvrière de Zurich démarre bien sa saison et entend jouer les troubles fêtes le plus longtemps possible. L’effet de surprise est bien là, et tout le monde voit d’un bon œil ce regain de forme des Zurichois. Pourtant, de juillet à septembre, l’équipe qui impressionne tous les observateurs est bien le FC Bâle. Porté par un Arthur Cabral en feu, le club de Degen ravit les spécialistes qui se demandent même si Valentin Stocker ne ferait pas son retour en équipe de Suisse.


La qualification d’YB pour la Ligue des Champions vient en deuxième plan, après les exploits des Rotblau et de la nouvelle pépite italienne Sebastiano Esposito.

Le FCZ, lui, reste dans le rang sans faire de bruit alors qu’il est bien entrain de préparer une machine qui ne pourra plus être arrêtée.


Le retour en force du FC Saint-Gall

Fort de son incroyable solidité et d’un esprit collectif sans faille, le FCZ finit l’année premier avec sept points d’avance sur le FC Bâle. Mieux, il occupe la tête du classement depuis la 14ème journée de championnat sans trembler.


Alors que tous les médias voient déjà YB et Bâle remonter leur retard de points malgré d’importantes pertes durant le mercato hivernal, presque personne ne parle du FCZ. Ce club calme et discret, qui a su maintenir un effectif équilibré tout en y apportant du sang neuf avec l’arrivée du défenseur international estonien Karol Mets.


Ce début de deuxième partie de saison ne changera rien aux bonnes habitudes du club. Le capitaine Brecher et ses coéquipiers enchaînent les victoires et prennent une avance considérable sur leurs poursuivants. L’heure de faire les gros titres ? Encore raté !

Cette fois, le FCZ se fait voler la vedette par le retour en grâce du FC Saint-Gall. Un club dirigé par un entraineur passionné qui prône un football spectaculaire. L'enthousiasme saint-gallois prend ainsi le dessus sur l’efficacité zurichoise.


Une réponse à donner sur la scène européenne

Mais comme le football ne se gagne pas dans la presse mais bien sur le terrain, Ancillo Canepa peut se montrer satisfait et serein. C’est bien son club qui fera les gros titres en fin de saison en portant le titre de champion de Suisse dans ses mains. Un titre qui vient treize ans après celui remporté lors de la saison 2008/09 et six ans après l’affreuse relégation du club en Challenge League.


Mais ce succès vient surtout ramener le club à hauteur du FC Bâle et des Youg Boys dans l’esprit des gens. Il faudra bien négocier la période estivale pour répondre une fois de plus sur le terrain aux doutes des observateurs en se qualifiant pour la juteuse Ligue des Champions. Pour le bien du club et de tout le football suisse.