Rechercher

Le FC Bâle reste encore le champion de Suisse en matière de transferts

Dernière mise à jour : 10 oct.

Le championnat suisse a depuis plusieurs années un rôle reconnu pour la formation et le développement de jeunes talents. Et lors de leurs transferts inévitables, le champion en la matière reste le FC Bâle.


Si la réalité du terrain est tout autre depuis 4 ans, le FCB garde une longueur d’avance en matière de vente de joueurs. En effet, si Young Boys voire le FC Zurich font un très bon travail de recrutement et de formation, lors du départ à l’étranger de leurs joueurs, la rémunération n’est pas aussi élevée.


Les souvenir de la grande époque bâloise

Qui ne se souvient pas des premières soirées magiques de Ligue des Champions du FC Bâle ? Non, on ne parle pas de l’époque de Sommer, Shaqiri, Salah ou Alex Frei mais bien du tout début de la domination bâloise et de l’ère Christian Gross. Au début des années 2000, le club rhénan est régulièrement européen et tient notamment en échec Liverpool et se qualifie pour le top 16 de la C1. Suivent les premiers gros transferts à l’étranger avec Gimenez à Marseille, Felipe Caceido à Manchester City ou Hakan Yakin au PSG (transfert avorté ensuite). Puis quelques années plus tard c'est au tour de Philipp Degen de rejoindre Dortmund. Des clubs prestigieux pour des joueurs venus d’un club du championnat suisse.


Un autre exemple nostalgique des fans bâlois est le règne sans partage de l’ogre rhénan entre 2010 et 2017. Pas moins de 8 titres à la suite et des participations européennes plus que réussies avec, entre autres, un quart de final et une demi-finale contre Chelsea en Europa League sous les ordres de Murat Yakin. Là aussi, des transferts dans des grands clubs suivent. Yann Sommer et Granit Xhaka au Borussia Möchengladbach et Xherdan Shaqiri au Bayern de Munich. Ajoutez-y encore plus tard Breel Embolo pour à Schalke, Manuel Akanji à Dortmund et les deux stars égyptiennes en Première League (Arsenal pour Elneny et Chelsea pour Salah). Difficile de régater pour Young Boys qui n’a jusqu’à aujourd’hui pas pu rivaliser avec de tels chiffres.



Quelques transferts de renom pour Young Boys aussi

Cependant, tout n’est pas perdu chez le club de la capitale. Les Bernois, maître incontesté sur le terrain en Suisse depuis 4 ans, ont également réussi de jolis coups. On se souvient de Denis Zakaria au Borussia Möchengladbach, de Djibril Sow à l’Eintracht Frankfurt, de Kevin Mbabu à Wolfsburg ou d'Yvon Mvogo à Leipzig. Tous des transferts juteux en Bundesliga. Une belle référence et carte de visite mais qui n’a ensuite pas été suivie. Il en faut encore un peu plus pour faire de Young Boys une vraie adresse en Europe et titiller l’intérêt des grands clubs.


Il faut aussi dire que l’homme fort des transferts, le directeur sportif des Bernois Christoph Spycher, n’est pas connu pour se plier dès la première offre. Il préfère renoncer à une vente si les négociations ne lui conviennent pas ou si le joueur est considéré comme trop important sur le moment. Les cas de Roger Assalé ou de Jean-Pierre Nsamé sont les meilleurs exemples.



La réputation bâloise prime

Privé de Ligue des Champions, Bâle reste tout de même l’adresse de référence en Suisse. Preuve en est, les ventes d'Albian Ajeti à West Ham et de Noah Okafor à Salzburg. Cet hiver, le club rhénan a fait très fort ! Edon Zhegrova est parti rejoindre le champion de France en titre Lille, Arthur Cabral la Série A et la Fiorentina pendant que Cömert rejoint l'Espagne et l’outsider Valence. De quoi faire rêver les joueurs d'YB qui doivent se contenter de clubs moyen de Série A. Les départs d'Hefti et Aebischer au Genoa et à Bologne confirment ce creux qui existent encore entre les deux clubs. Les montants de transferts générés sont aussi loin des réalités bâloises.

Oui, Young Boys a surpassé le FC Bâle sur le terrain, mais il reste encore du chemin pour devenir la meilleure adresse du pays. Toutefois, les chosent peuvent vite changer. En effet avec des talents comme Rieder ou Mambimbi, les Bernois ont des joueurs prometteurs. Un centre de formation qui égale voire surpasse celui des Rhénans actuellement. Avec des futures ventes records à la clé ?