Rechercher

Le précoce Breel Embolo arrive à maturité

Après le probable transfert de Yann Sommer à l’OGC Nice, c’est un second ex-bâlois qui devrait rejoindre le championnat français dans les prochains jours. Breel Embolo s’apprêterait en effet à rejoindre l’AS Monaco. Le club de la principauté devrait débourser un peu plus de 10 millions d’euro pour s’attacher les services du joueur suisse. KMedia revient sur la carrière d’un talent précoce, qui arrive à maturité.
Crédit photo: Swiss Football League

Téo

Breel Embolo est aujourd’hui âgé de 25 ans. Pourtant, cela fait déjà bientôt 9 ans que les yeux des suiveurs du football suisse espèrent la pleine explosion du talent natif de Yaoundé. Pour ses débuts en Super League contre Aarau, en mars 2014, quatre minutes suffiront au jeune Breel Embolo, tout juste 17 ans, pour inscrire son premier dans l’élite helvétique. Ce trois jours seulement après avoir fait ses débuts en Europa League lors d’un huitième de finale contre Salzburg.


Finalement, durant la fin de cette saison 2013-2014, Breel Embolo foulera les pelouses de Super League à sept reprises (170 minutes) et d’Europa League à quatre reprises (24 minutes), pour un seul petit but. Le rendez-vous est pris pour la saison suivante.


L’explosion, puis la confirmation

Pas encore majeur, Breel Embolo confirme les attentes placées en lui la saison suivante. Il effectue ses débuts en Ligue des Champions contre le Real Madrid en septembre 2014 (défaite 5-1) et marque son premier but dans la compétition deux mois plus tard contre Ludogorets (victoire 4-0). Alors âgé de 17 ans et 246 jours, il devient le 6e plus jeune buteur de l’histoire de la compétition (aujourd’hui toujours au 7e rang, dépassé par Ansu Fati).


En décembre de cette même année, tombe une bonne nouvelle pour le football suisse. Le natif de Yaoundé a fait son choix: il représentera l’équipe nationale helvétique. Mais, bien qu’en possession d’un passeport suisse, la FIFA l’empêche d’effectuer ses débuts pour l’équipe nationale. Il doit, en effet, avoir joué cinq ans en Suisse pour pouvoir la représenter. Alors, selon le règlement, Embolo ne pourrait faire ses débuts avec la Suisse qu’en février 2020, a son 23e anniversaire.

Mais, en mars 2015, le feu vert est donné par la FIFA et le jeune Breel Embolo, tout juste 18 ans, reçoit le feu vert pour faire ses débuts avec la Nati. C’est donc en avril 2015, contre les Etats-Unis, que le joueur bâlois effectue ses débuts pour la Suisse, devenant ainsi le 3e plus jeune joueur à évoluer sous le maillot national, derrière Alain Sutter et Johann Vogel.


En championnat, Embolo performe. Il conclut sa saison de Super League avec 10 buts et 7 assists en 26 matchs. Toutes compétitions confondues, il score à 17 reprises et délivre 13 assists pour le FC Bâle. La machine est lancée. Joueur puissant, vif, pouvant évoluer tant sur l’aile qu’en pointe de l’attaque rhénane, Embolo est un élément important du FC Bâle.


La saison suivante, bis repetita; 10 buts et 7 assists en Super League. Alors âgé de 18 ans, Embolo marque son premier but pour la Nati contre Saint-Marin en octobre 2015. À la fin de la saison, la Bâlois est convoqué avec l’équipe Suisse pour disputer l’Euro 2016, lors duquel il peinera à performer.


Une nouvelle vie en Allemagne

Alors âgé de 19 ans, c’est le moment choisi par Breel Embolo pour faire ses valises. À la fin de l’Euro, il quitte le FC Bâle pour l'Allemagne; direction Schalke 04 pour une somme avoisinant les 25 millions d’euros. Montant record tant pour le club allemand que pour le club rhénan. Après seulement sept matchs de Bundesliga, la carrière du natif de Yaoundé marque un premier temps d’arrêt: gravement touché à la cheville lors d’un match contre Augsbourg, Embolo se fera opérer et manquera le reste de la saison.

Le retour de blessure est compliqué. Lors de sa seconde saison dans la Ruhr, Embolo joue vingt-et-un matchs mais n’est titularisé qu’à huit reprises en championnat, pour un bilan de trois petits buts et trois assists.


Pour la saison 2018-2019, Embolo semble retrouver du temps de jeu précieux avec sept titularisations lors des onze premières journées de championnat et trois titularisations en autant de matchs de Ligue des Champions. Mais, une fracture du pied contractée en novembre 2018 le fera manquer les trois mois de compétition suivants. Il conclura la saison avec 5 buts et 4 assists en championnat.


Après 48 matchs et 10 buts pour Schalke, Embolo fait ses valises et s’envole vers le Borussia Mönchengladbach pour 14 millions d’euro. Il y rejoint ses compatriotes Denis Zakaria, Yann Sommer et Nico Elvedi. Le club alors entrainé par Marco Rose mise sur le talent suisse, alors âgé de 22 ans et pourtant déjà porteur d’une belle expérience internationale avec ses 32 sélections pour la Nati. L’ancien rhénan a tout pour réussir, s’il réussit à rester éloigné des blessures.

Sa première saison dans son nouveau club confirme les attentes placées en lui par son coach; 8 buts et 8 assists en Bundesliga, la machine est (re)lancée. La saison suivante (2020-2021), il gagne en régularité et joue 31 matchs de Bundesliga, ne manquant que les deux premières journées pour un problème à la cheville et un autre match pour cause de quarantaine. C’est la première vraie saison complète en Allemagne pour Embolo, qui devient également indiscutable en équipe nationale, marquant aussi son premier but en compétition internationale, contre le Pays de Galles à l’Euro.


La pleine maturité semble donc enfin arrivée pour Breel Embolo. Lors de la saison écoulée, il réalise sa meilleure saison d’un point de vue comptable en Bundesliga, avec neuf réalisations. Titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque des Fohlen, Embolo se découvre aussi au plaisir d’évoluer dans un rôle un peu plus reculé, entre le faux-neuf et le numéro dix.


Alors, tout juste âgé de 25 et déjà porteur à 56 reprises - 9 buts – du maillot suisse, l’ex-bâlois semble enfin avoir trouvé la continuité qui lui a tant manqué ses dernières années. Entouré de Ben Yedder, Volland, Boadu ou encore du néo-monégasque Minamino sur le front de l’attaque, aucun doute sur le fait qu’Embolo pourra démontrer toute l’étendue de son talent sur le Rocher. À condition bien sûr de rester éloigner des blessures ayant tant freiné sa progression lors de ses débuts en Allemagne. Monaco peut s’estimer heureux, un nouveau prince est arrivé sur le Rocher.