Rechercher

Les grands travaux de Raphaël Wicky à YB

Dernière mise à jour : 1 juil.

C’est l’heure de la reprise à YB ! Les Bernois sont partis effectuer leur préparation à Gstaad avec un effectif particulièrement riche. Un début de mercato très animé qui va causer des mots de tête à son nouvel entraineur Raphaël Wicky.
Crédit photo: BSC Young Boys

Bastien Feller

À 45 ans, l’ancien international suisse, s’est vu confier la tâche de ramener l’équipe bernoise tout en haut de la hiérarchie nationale. Après une saison décevante sur le plan national, la réponse de l’ex quadruple champion de Suisse est attendue. Pour cela, le valaisan a besoin de faire des choix importants au sein de son effectif. Des décisions fortes et cruciales puisque la concurrence sera rude et les places seront chères. Voici les principales questions autour du futur onze d’YB.


David von Ballmoos ou Anthony Racioppi, qui pour garder la cage bernoise ?

Au club depuis ses débuts comme footballeur, le gardien titulaire et international suisse de 27 ans, David von Ballmoos, a vu cet hiver l’arrivée d’un jeune portier talentueux. Ce nouveau venu n’est autre que l’ancien gardien de la Suisse U21, Anthony Racioppi. Ce dernier est arrivé en provenance de Ligue 2, plus précisément du club de Dijon, où il vivait une période compliquée. Malgré le fait son rôle de numéro 2, le Genevois de 23 ans a pu profiter de la blessure du Bernois pour disputer les cinq premiers matchs (7 buts encaissés et un clean sheet) du deuxième tour avant de devoir s’assoir sur le banc jusqu’au terme de la saison.


Cependant, après avoir connu une saison compliquée (30 buts encaissés en 21 matchs dont 3 clean sheet) et devant faire face à une nouvelle concurrence, David von Ballmoos parviendra-t-il à garder sa place de numéro un aux dépends du jeune Anthony Racioppi ? Ceci est le premier gros dilemme pour le nouveau coach des jaunes et noirs.


Quel duo formera la défense centrale ?

Si l’équipe est, cette saison, épargnée par les blessures, la concurrence pour les deux postes de défenseurs centraux sera très forte. En effet, avec Cédric Zesiger, Mohamed Ali Camara, Fabian Lustenberger, Aurèle Amenda et Sandro Lauper, le nouveau coach a l’embarras du choix. Si Camara semble être l’élément indéboulonnable de la défense centrale bernoise, le choix de son partenaire risque d’être bien plus compliqué. En effet, les 4 autres joueurs possèdent des profils plus ou moins similaires et des vécus complètement différents.


L’actuel capitaine de l’équipe, Fabian Lustenberger, serait le choix logique étant donné son statut et son expérience. Cependant, sa dernière saison n’a pas été de tout repos et elle a été marquée par plusieurs blessures ainsi que des erreurs sur le terrain. Le talentueux Aurèle Amenda, deux matchs professionnels au compteur, va sûrement progressivement gagner du temps de jeu. Mais, il ne devrait pas être dans la course au onze de départ en début de saison. Reste encore Sandro Lauper et Cédric Zesiger. Si le premier nommé n’est pas un défenseur de formation, il a su démontrer lors des dernières saisons de bonnes capacités à ce poste et son nouvel entraineur pourrait peut-être se décider de le considérer comme un défenseur à part entière. Le second est, quant à lui, un vrai défenseur central de métier et ne cesse de progresser. Le valaisan aura donc des choix forts à faire pour ramener à Berne la stabilité défensive qui faisait la force de l’équipe sous la direction de Gerardo Seoane lors de la saison 2020/2021.


Une hiérarchie qui sera compliquée à définir

Avec le retour de prêt du meilleur buteur du championnat 2020 et 2021, Jean-Pierre Nsame, l’arrivée de l’international suisse Cédric Itten et la présence de Jordan Siebatcheu, Wilfried Kanga et Joël Monteiro, YB dispose désormais de 5 attaquants au profil similaire. La concurrence pour une place dans le onze de base sera donc énorme entre ces joueurs très talentueux et la hiérarchie compliquée à définir. De plus, le nouveau coach des jaunes et noirs semble être un adepte du 4-2-3-1. Les petits gabarits Elia, Touré et Mambimbi pourrait être glissé sur un côté et y trouver du temps de jeu. Ce choix tactique diminuerait logiquement encore davantage le temps de jeu des cinq buteurs du club.


Allons-nous assister à des départs durant le mercato ? Cela parait inévitable. D’autant plus qu’avec les prestations de Jordan Siebatcheu (27 buts et 5 passes décisives en 45 matchs) et de Wilfried Kanga (16 buts et 5 passes décisives en 42 matchs), le téléphone du nouveau directeur sportif, Steve von Bergen, risque bien de sonner. Quant au jeune Joël Monteiro, un prêt dans un autre club de Super League pour y engranger du temps de jeu ne serait pas une surprise si l’un des deux joueurs précités ne quittait pas le club durant l’été. À Berne, il y a donc un nombre important d’attaquant qui pourrait donc évoluer à la baisse d’ici à la fin du mercato. Cela ne rendrait pas pour autant la tâche beaucoup plus aisée pour l’ancien entraineur de Chicago.


Raphaël Wicky se retrouve donc face à des problèmes de riches que probablement plusieurs autres entraineurs du championnat aimeraient avoir à gérer. Premiers éléments de réponses cette semaine avec les deux premiers vrais matchs amicaux de la présaison bernoise : mardi 28 juin contre Neuchâtel Xamax et vendredi 1 juillet face au Stade Lausanne Ouchy.