Rechercher

Perpétuellement au cœur des débats

Dernière mise à jour : 10 oct.

Jeudi à 21h, le FC Bâle démarre au Parc Saint-Jacques son épopée européenne contre Crusaders. Un match qui devrait permettre aux hommes d'Alex Frei de gagner en confiance après une entame de saison compliquée.

Julien Moret

Après avoir été très actif sur le marché des transferts, le FCB a trébuché d'entrée face au néo promu, Winterthur. Un premier accroc qui fait déjà parler à Bâle, ce d'autant plus que son concurrent bernois a frappé fort contre le rival zurichois (4-0). Pour ce premier match, le nouveau coach bâlois avait choisi de ne titulariser que deux nouveaux transfuges avec la gardien Marwin Hitz et l'attaquant Zeki Amdouni. Un facteur qui permet de répéter le constat qui avait été fait l'année dernière, l'effectif bâlois a un réel besoin de sang neuf.


Un recrutement flatteur et (déjà) remis en question

Ce sang neuf, la direction rhénane l'a amené avec notamment les arrivées d'Amdouni (21), Comas (22), Kade (18), Onyegbule (16), Hitz (34), Vogel (18), Augustin (25), Ltaief (22) et le dernier renfort Diouf (19). Un recrutement excessivement jeune qui rajeunit encore un peu plus l'effectif bâlois. Chiffres à l'appui, l'actuel cadre du FCB a une moyenne d'âge de 22,9 ans, soit un des plus jeunes d'Europe. C'est clairement ce critère qui commence à faire du bruit dans les travées bâloises. Oui, indéniablement, le cadre du FCB a un potentiel assez incroyable. Mais ces jeunes sont-ils capables d'être réguliers et performants sur l'entier de la saison ? Les joueurs d'expériences sont-ils aptes à tirer le meilleur de leurs coéquipiers ? Ces deux questions sont pour le moment sans réponse.


Salzburg y arrive, pourquoi pas Bâle ?

Pour conforter la stratégie voulue par David Degen, l'exemple du géant autrichien Salzburg est cité. Le club de Noah Okafor a un effectif très jeune (moyenne d'âge de 22,1 ans) et est, pourtant, très performant tant sur le plan national qu'international. Si Salzburg y arrive pourquoi le FCB ne pourrait pas le faire ? Les rhénans doivent très vite trouver la bonne formule pour décoller et surtout ne pas caler au démarrage. En effet, si l'adversaire Crusaders paraît clairement à la portée des Bâlois, son potentiel futur adversaire Brondby sera d'un tout autre acabit. Une élimination avant la phase de groupe ferait particulièrement tâche dans le tableau de route du club Rouge et Bleu.