Rechercher

Servette FC - FC Bâle, l'après-match

Dernière mise à jour : 10 oct.

Dans un stade de Genève à la température estivale, les Genevois et les Bâlois se sont quittés sur le score de 0-0. Combatif, Servette aurait pu s'imposer avec plus de précision dans le dernier geste. Un résultat synonyme de maintien pour les Grenat qui peuvent désormais penser à "l'après" et préparer la saison prochaine.

Julien Moret

Un avant match marqué par l'hommage rendu à un légendaire photographe du football suisse, Eric Lafargue. Après 40 ans de métier, le photographe a décidé de ranger l'appareil. Chapeau l'artiste !

Côté terrain, la possession de balle stérile du FC Bâle a vite démontré les difficultés des Rhénans dans le jeu. C'est donc un Servette bien en place et procédant en contre qui fut le premier dangereux par l'intermédiaire de Bedia. Un sauvetage sur la ligne de Pavlovic a empêché Stevanovic d'ouvrir le score en première mi-temps, alors que les tentatives des coéquipiers du capitaine Xhaka se résumaient à des frappes de loin.

Alors qu'il disputait peut-être son dernier match devant son public, Kastriot Imeri fut l'étalage de sa classe à chaque toucher de balle.

La balle de match dans les pieds de Ronny Rodelin

Il a fallu attendre la deuxième mi-temps pour voir un peu plus de rythme. Les Grenat, bien entrés dans cette deuxième période, se sont créés trois belles occasions par Bedia, Valls et Douline. Sous la domination servettienne, Lindner a même dû sauver les siens à la 69' devant Cognat.


La balle de match sera même dans les pieds de Rodelin, servi sur un plateau par Stevanovic, qui manquera le cadre.


C'est finalement sur le score nul et vierge de 0-0 que les deux équipes quittent la pelouse du Stade de Genève. Un résultat synonyme de maintien pour les Genevois qui peuvent maintenant préparer la saison prochaine. Côté bâlois, la deuxième place se jouera lors du dernier match à domicile contre le récent vainqueur de la Coupe de Suisse, Lugano.

Alain Geiger, entraineur du Servette FC:

"Je suis content de la concentration, de l'envie des joueurs de marquer et de bien faire. L'équipe a vraiment travaillé pour finir ce travail. Au deuxième tour, nous avons marqué très peu de buts, cela veut dire que les garçons qui étaient là avaient un potentiel qui était intéressant. Malheureusement ils ne voulaient plus rester chez nous (Schalk, Kyei). Nous avons un mois pour recruter et nous devons vraiment trouver un avant-centre."


Andy Pelmard, FC Bâle:

"Nous avons réalisé un match dans la continuité de ce que nous avons fait précédemment. Nous sommes peu dangereux devant et concédons beaucoup de contres. Ces performances déplaisent tout le groupe. Les absences (de Millar et Stocker notamment) ne sont pas une excuse. Ceux qui sont sur le banc sont normalement capables de combler ces manques."


Stade de Genève - 5'802 spectateurs

Servette FC - FC Bâle: 0-0


Servette FC

Frick (c); Diallo, Sasso, Séverin, Clichy (86' Bauer); Valls (79' Cespedes), Douline, Cognat (86' Alves); Stevanovic, Imeri (79' Antunes); Bedia (59' Rodelin)

Entraineur: Alain Geiger


FC Bâle

Lindner; Lopez, Pelmard, Pavlovic, Petretta (69' Katterbach); Ndoye (82' Kasami), Xhaka (c) (69' Frei), Burger, J. Fernandes (57' Males); Esposito, Szalai (69' Chalov)

Entraineur: Guillermo Abascal