Rechercher

Stéphane Henchoz: Une ascension fulgurante sans suite ?

Dernière mise à jour : 26 déc. 2021

Stéphane Henchoz commence sa carrière d’entraîneur au FC Bulle avant de rejoindre son club de toujours Neuchâtel Xamax. Après des débuts tonitruants, sa carrière semble marquer le pas. Le Neuchâtelois peut-il rebondir et faire décoller définitivement sa carrière d’entraîneur ?

KMedia vous propose de découvrir le Top 5 des entraîneurs suisses qui sont sans club actuellement. Activement à la recherche ou en phase d’attente, ils ont tous les qualités pour retrouver les sommets du championnat suisse ou plus encore.


Notre premier coach “open to work” est le Fribourgeois Stéphane Henchoz. L’ancien joueur de Neuchâtel Xamax a derrière lui une carrière prolifique en Angleterre avec notamment la Coupe UEFA, la coupe d’Angleterre et la Supercoupe d’Europe. Ces trois titres ont été glanés avec Liverpool, son autre club de cœur à la suite d’une saison 2001 prolifique.

« Stéphane Henchoz est un entraîneur exigeant et rassembleur » décrit Christophe Bonvin dans Le Nouvelliste

L’ancien défenseur international commence par entraîner le FC Bulle en 2010, avant de rejoindre 5 ans plus tard Neuchâtel pour y former les défenseurs et assister l’entraîneur Decastel. En 2019, suite au limogeage de Decastel, il prend seul les rênes des rouges et noirs et parvient à sauver les siens en Super League à la suite d’un barrage rocambolesque Son équipe retourne la situation au match retour pour revenir de 0-4 à un 4-4 final et gagner aux tirs aux buts. Malheureusement pour lui, son contrat ne sera pas reconduit et Henchoz file à l’été 2019 au FC Sion. Dans un contexte valaisan toujours difficile, il ne s’épanouira jamais et démissionne après seulement 16 matchs en mettant en cause ses joueurs publiquement. Sous la pression présidentielle, il s’agit là sans doute d’un choix cohérent du neuchâtelois malgré une moyenne de points, 1.63, qui n’a rien à envier à ses successeurs.


Un an après son exploit en barrages, Neuchâtel le rappelle pour jouer à nouveau le rôle de sauveur. Avec une équipe décimée, il ne rééditera pas l’exploit et sera relégué en décembre 2020 avant d’être limogé 6 mois plus tard en pleine Challenge League. C’est la dernière station de l’entraîneur Henchoz qui attend maintenant depuis plus de 10 mois une nouvelle opportunité.


Actuellement consultant pour Blue Sports, on peut se demander si l’ancien défenseur de Hambourg ne s’est pas grillé en acceptant trop vite les grands défis que sont le FC Sion et Neuchâtel Xamax. A-t-il vraiment l’âme d’un coach de tous les jours ou se verrait-il mieux en assistant ou sélectionneur ? Son premier passage à Xamax et son début au FC Sion prouvent qu’il a incontestablement le talent. Ancien élève du français Gérard Houllier, Benitez ou encore Hodgson, Henchoz a montré une belle force de caractère mais aussi quelques faiblesses lorsque les clubs connaissent une période compliquée. Mais quand on a joué dans des clubs de tradition comme Liverpool, Celtic ou Neuchâtel, on se dit qu’il doit avoir les épaules pour résister.

« Les joueurs suisses sont trop gâtés » commente Stéphane Henchoz dans L’Illustré après son limogeage du FC Sion

Alors, qui pour lui redonner sa chance ? On a pu être surpris de ne pas voir son nom circulé à Lausanne, Schaffhouse ou GC cet été. Peut-être n’était-ce pas le bon moment ou est-ce que son ascension fulgurante joue maintenant contre lui ? Réponse d’ici l’hiver prochain, car il sera temps pour lui de ressortir son costume et ses cahiers tactiques.