Rechercher

Un début en fanfare pour YB et Wicky

La saison d'YB n'aurait pas pu mieux commencer. Devant un stade à guichets fermés, les hommes de Raphaël Wicky se sont imposés 4 à 0 face au champion sortant, le FC Zurich.
Crédit photo: BSC Young Boys

Bastien Feller

Même si le score final laisse présager un match sans accroc pour les Bernois, la vérité en est toute autre. En effet, après un premier quart d'heure durant lequel les deux équipes se sont jaugées, les locaux, et leur formation en 4-4-2 losange, ont peu à peu pris le dessus sur leurs adversaires mais sans réellement parvenir à se montrer très dangereux. Un certain manque de créativité et de percussion qu’aurait pu apporter Nicolas Moumi Ngamaleu, qui a débuté le match sur le banc, se sont fait ressentir. YB s’est même retrouvé à quelques reprises en danger sur des actions de ruptures zurichoises. Ce sont d'ailleurs les hommes de Franco Foda qui se sont montrés plus enclin à ouvrir le score, à la 40ème minutes de jeu. Après un débordement sur l’aile gauche de Wilfried Gnonto et un centre de ce dernier, c’est Tosin Aiyegun qui s’est retrouvé en bonne position de marquer et qui a obligé David von Ballmoos à montrer ses qualités sur sa ligne. La réponse du club de la capitale ne s'est pas fait attendre puisque, dans la foulée, cela a été au tour de Yannick Brecher de repousser un essai de Christian Fassnacht. Les deux équipes ont donc rejoint les vestiaires sans qu'une des deux aient pu réellement se montrer plus dangereuses que l'autre.


Le banc d'YB enfonce le clou

La deuxième mi-temps a été bien plus généreuses en actions et surtout en buts. Et se sont à nouveau les zurichois qui ont frappé les premier avec une belle tête de Kamberi sur corner. A nouveau, il a fallu une belle parade du portier bernois pour empêcher les visiteurs d’ouvrir le score. Une action plus qu'anodine puisque c'est d'elle qu'est arrivé, comme l’a nommé Antonio Marchesano à nos confrères de Blue après le match : « le tournant du match ». En effet, après une frappe rendue possible par le mauvais dégagement de la défense bernoise, c'est une faute de main de Vincent Sierro dans ses propres seize mètres qui a pu être sanctionnée grâce à l'intervention du VAR. Un cadeau que les visiteurs n'ont pas su exploiter puisque le tir du meneur de jeu zurichois s'est envolé dans les tribunes et le score est resté nul et vierge. Il n'en fallait pas plus pour réveiller le stade et le pousser à encourager son équipe favorite. Une aide bienvenue puisque les bernois ne parvenaient pas à trouver la faille face à un bloc zurichois compact. Cette dernière finira par arriver à la 62ème minutes de jeu grâce à un but de Christian Fassnacht, servi par un Wilfried Kanga bien inspiré lors de cette rencontre. Dès lors, les hommes de Franco Foda ne parviendront plus à inquiéter la cage bernoise et la qualité de banc à disposition de Raphaël Wicky s’occupera de sceller la victoire bernoise. Les zurichois encaisseront donc encore 3 buts en l’espace de 8 minutes, entre la 77 et la 85ème minutes de jeu, par Cedric Itten pour ses débuts avec YB, Fabian Rieder et Wilfried Kanga. Une abnégation saluée par l’entraineur bernois en conférence de presse d’après match : « Je suis très content qu’à la fin, malgré le 2 à 0 puis le 3 à 0, nous avons continué à mettre la pression et à nous battre. ». À noter également l'entrée, à une minute de la fin du temps réglementaire, de Jean-Pierre Nsame pour son retour avec le club Bernois.


Les joueurs bernois ont donc frappé un grand coup pour la première de leur nouvel entraineur et ont envoyé un message aux autres équipes de Super League en terrassant le champion en titre. Parviendront-ils à surfer sur cette vague pour enchaîner les succès? Réponses dès ce jeudi avec un déplacement, en Lettonie, pour y défier le FK Liepaja au deuxième tour de qualification d'UEFA Conference League.