Rechercher

USM Group : "L'équipe de Suisse et le Nigéria ont un oeil sur Isaac Schmidt !"

Dernière mise à jour : 27 mai

Fondée par le célèbre agent français Christophe Mongai, l'agence USM Group s'est implantée en Suisse il y a quelques années. Accompagné de Nicolas Sandoz qui s'occupe du marché helvétique, Mongai nous parle de sa relation avec les clubs suisses, des différences par apport à la France et d'Isaac Schmidt. KMedia est parti à la rencontre d'hommes passionnés.

Crédit photo : FC Saint-Gall

USM Group est une agence de conseil destiné aux professionnels du sport dans le monde du football qui est dirigée par l'agent FFF et FIFA Christophe Mongai. Elle a été fondée en 1998 et possède son siège en France à Paris. Fort de son développement, USM Football a créé des antennes en France et en Europe.


Depuis 24 ans, l’agence a effectuée plus de 1300 transactions et a travaillé avec des joueurs comme Koulibaly, Yaya Touré, Denilson, Jérémy Mathieu ou encore Néné. KMedia a rencontré son fondateur ainsi que Nicolas Sandoz, le responsable du marché suisse.


Depuis combien de temps êtes-vous présent en Suisse ?

Nous sommes présents en Suisse depuis que nous travaillons avec Nicolas Sandoz environ 2-3 ans. Avant cela, nous avions déjà travaillé sur ce marché avec des joueurs suisses comme François Moubandje ou Vincent Ruefli.


Comment s'est passé l'implémentation sur ce marché ?

L’implémentation a été facilitée de part les opérations que nous avions menées auparavant.


Quel a été votre premier joueur ?

Nous avons fait beaucoup d’opérations mais je n’ai plus souvenir du premier joueur. Nous avions des relations avec les dirigeants suisses qui nous appelaient pour des conseils de recrutement. Cela fait un moment que nous sommes en relation avec des clubs suisses. Un des premiers doit être il y a 22 ou 23 ans lors d’un transfert à Neuchâtel Xamax, je n’ai plus souvenir du nom mais il venait de l’Olympique de Marseille.


"En Suisse, les clubs sont plus conservateurs qu'en France. Il y a peu de joueurs de 16-18 ans titulaire en Super League."

Quelles sont les différences entre le marché suisse et le marché français ?

La différence principale se situe dans le cadre budgétaire des clubs. Un petit club en Ligue 1 dispose de CHF 40 Mio de budget, soit presque plus que le premier en Suisse.


Une agence étrangère gagne-t-elle facilement la confiance des joueurs suisses ?

Et des clubs ?

Oui, même si le marché n'est pas fait pour les mêmes joueurs.

Mais c'est pareil dans tous les pays. Si nous disposons des meilleurs joueurs, nous pouvons parler avec tous les clubs. Le club parle avec tout le monde pour obtenir les meilleurs, même avec le boulanger s'il le faut (rires).

Une légère différence notable est qu'en Suisse, le président entre relativement souvent dans le processus de recrutement ce qui se fait un peu moins à l'étranger.


À USM, nous avons une bonne relation avec tout les clubs suisses. Cependant, nos contacts s'orientent en fonction du portefeuille de joueurs que nous avons à notre disposition.


En Suisse, il y a un vrai débat autour des départs précoces à l'étranger. Quelle stratégie prône USM Group ?

Nous voulons que nos joueurs suisses puissent s'épanouir en Suisse. Mais, ils ne doivent pas être lancé à 23 ans ! Le talent n'attend pas.

En Suisse, les clubs sont plus conservateurs qu'en France. Ce qui est sûr, si la Suisse n'est pas capable de lancer nos jeunes nous les enverrons ailleurs pour favoriser leur progression et leur développement.

Je n'ai pas l'impression qu'en Suisse, il y ait beaucoup de joueur de 16-18 ans titulaire en Super League. C'est dommage, et c'est quelque chose qui se fait beaucoup plus en France avec par exemple le cas Camavinga.


C'est également une problématique en Challenge League. Yverdon, néo-promu, a une moyenne d'âge de presque 26 ans.

Il y a un gros travail à faire au niveau des clubs à ce niveau là pour favoriser l'éclosion des jeunes.

C'est également surprenant de voir qu'il y a des équipes U21 avec des joueurs de 23 ans.


Va-t-on vivre des transferts tunnel entre la Suisse et la France pour les protégés d'USM Group ?

Non, pas forcément spécifiquement la France. Nous mettrons toute l'énergie nécessaire pour nos joueurs et le focus est qu'ils puissent aller là où ils pourront jouer régulièrement. Tout le monde le sait, si un joueur ne joue pas, il perd de la valeur et ce n'est ni dans l'intérêt du joueur, du club et de l'agent. Nous n'attendrons pas de nous retrouver dans cette situation.


USM Group avec Christophe Mongai (gauche) et Nicolas Sandoz (droite). Crédit photo Carlie Phénix

Isaac Schmidt, un de vos joueurs, brille depuis quelques semaines, comment voyez-vous son évolution ?

Isaac, vit une belle évolution. Il faut qu'il continue sur cette voie, à jouer et enchaîner les matchs. Isaac doit également avoir des stats qui puisse le rendre encore plus visible et décisif.


Il s'est reconverti en latéral gauche, cette nouvelle position est-elle celle de son avenir ?

Ce qui est sûr, c'est que le poste de latéral gauche est un poste très recherché. Il existe peu de joueurs à ce poste ce qui rend la position très intéressante. S'il se sent bien en tant que latéral, alors il est intéressant qu'il continue dans cette voie.

À Saint-Gall, Isaac jouit de beaucoup de liberté sur son couloir ce qui lui correspond bien et qui aurait été moins le cas à Lausanne. Nous savons aussi que l'équipe de Suisse à très peu de latéral gauche et a déjà un œil sur lui. La sélection du Nigéria va également le superviser.

Cette dynamique est bénéfique pour lui et on s'en réjouit.


"À Saint-Gall, Isaac Schmidt jouit de beaucoup de liberté sur le terrain ce qui n'était pas le cas à Lausanne."

Des rumeurs de départ cet été ont existé pour Séverin quand est-il réellement ?

Non, il n'y a pas eu de contact cet été concernant un départ de Séverin. Nous avons travaillé sur sa prolongation de contrat.


Est-il satisfait de sa saison et situation à Servette ?

De quoi sera fait son avenir ?

Malheureusement, nous nous occupons plus de lui. Mais, c'est un bon joueur qui a un peu de mal à trouver sa place. Nous espérons pour lui que sa situation va changer, qu'il trouvera un club où il pourra avoir du temps de jeu.


Pouvez-vous nous parler d'un talent, au sein de votre agence, qui pourrait percer prochainement ?

Nous avons plusieurs bons talents comme Oscar Cavazzana (Servette) ou Cameron Prats un des meilleurs 6 de l'Académie de Servette. Toujours à Servette, nous avons Luca Sestito meilleurs buteurs des U18 l'année passée et prêté cette année à Carouge. Joaquim Bitz (Sion), Maxime Carrizo (Xamax) ou encore Diogo Dos Santos (Lausanne) sont également des jeunes en qui nous croyons beaucoup !