Rechercher

Wouter Burger, le leader dans l'âme devenu indispensable

Dernière mise à jour : 13 oct.

Arrivé l'été dernier sur la pointe des pieds en provenance du club hollandais de Feyenoord, Wouter Burger s'impose comme un leader de ce FC Bâle 2022/23. Auteur d'un doublé lors du premier match de Conference League contre Pyunik, l'international U21 espère bien revenir de Lituanie avec les trois points.

Julien Moret

C'est l'un des premiers transferts de l'ère David Degen avec l'Espagnol Sergio Lopez ou encore le Canadien Liam Millar, Wouter Burger, alors 20 ans, débarque au FC Bâle en provenance du mythique club hollandais de Feyenoord. Formé au sein du club de la légende néerlandaise Robin Van Persie (16 matchs disputés), le milieu de terrain connaîtra avec le FC Bâle son 3ème club - il a effectué une pige en prêt au Sparta Rotterdam, 20 matchs - et son deuxième championnat. Un changement à l'étranger qu'il fallait bien négocier pour Wouter Burger qui ne s'est jamais imposé comme un véritable titulaire du club néerlandais malgré un temps de jeu tout à fait respectable à son âge. Au sein de son nouveau club, le jeune homme surprend en bien en s'intégrant très vite dans le nouvel effectif du FCB. Il faut dire que ses compétences linguistiques l'aident particulièrement - il peut s'exprimer très facilement en anglais (la langue "courante" du club) et se débrouille également en allemand -.


Un tatouage qui fait chavirer les fans

Sur le terrain, l'avènement du hollandais prend un peu plus de temps. L'entraîneur en place, Patrick Rahmen, ne compte pas forcément sur lui comme un titulaire et l'utilise dans la rotation de l'effectif. Le temps de jeu qui lui est accordé permet de voir que l'international hollandais dispose d'un potentiel certain mais ne favorise pas forcément son développement. À la trêve hivernale de la saison 2021/22, Wouter Burger surprend par l'originalité et communique son amour pour son nouveau club sur les réseaux sociaux en illustrant un nouveau tatouage à la gloire du FC Bâle sur sa jambe. Cette communication touchera la cœur des fans bâlois qui adopteront le joueur de 21 ans sans même l'avoir vu convaincre pleinement sur le terrain.

Un déclic sous Guillermo Abascale

Mais convaincre sur le terrain est dans les plans de Wouter Burger ! Il faudra attendre la nomination de l'Espagnol Abascale au poste d'entraîneur pour que les cartes soient redistribuées. Wouter Burger, alors parfaitement intégré, saisi l'occasion et progresse de match en match. Son profil longiligne fait du bien au FC Bâle qui a un besoin impératif d'impact physique à mi-terrain.


Patience, travail et dévouement sont les qualités que les fans du FCB ont pu voir chez Wouter Burger. En fin de saison, il sera même récompensé au sein de sa sélection en portant le brassard de capitaine de l'équipe U21 des Pays-Bas. Un sacré honneur qui démontre une fois de plus son potentiel mais également ses qualités de leader sur le terrain et dans le vestiaire.


Homme clé sous Alex Frei

Malgré un début de saison 2022-23 en dent de scie de son club, Wouter Burger enchaîne les bonnes performances et est devenu un pilier de l'équipe d'Alex Frei. Stabilisé à mi-terrain (il avait également évolué en défense centrale sous Rahmen), il peut désormais évoluer dans le rôle qui lui correspond le mieux, un rôle box-to-box. C'est bien simple, en ce début de saison, l'Hollandais est partout. À la récupération du ballon avec 80% de ses tacles réussis, à la construction et même à la finition avec déjà 5 buts inscrits toutes compétitions confondues. Il est d'ailleurs à 6ème place des joueurs les mieux notés sur FotMob de ce début de Super League et est le deuxième plus jeune joueur de ce classement derrière le Suisse Fabian Rieder.


Il faut dire que le style du bâlois est assez atypique. Son mètre 90 lui permet, sans surprise, de répondre assez facilement à l'impact physique des duels à mi-terrain (avec déjà 3 cartons jaunes à son acti), mais Wouter Burger est aussi très fin techniquement (en témoigne son but contre Grasshopper ce week-end). Sans être le plus rapide, l'ancien joueur de Feyenoord est capable de répéter les efforts et les matchs - il a déjà disputé 13 matchs dont 12 comme titulaire avec un temps de jeu moyen de 76 minutes par match -.


Très apprécié de David Degen, il a mis tous l'univers bâlois dans sa poche et devrait gentiment arriver sur le radar des recruteurs européens à ce rythme. Le match contre Zalgiris Vilnius en Conference League est une opportunité de plus pour Bâle et son milieu de terrain de montrer que les maux du début de saison sont derrière eux. Une deuxième victoire conforterait le club dans sa première place du groupe H et lui permettrait de voyager un peu plus léger ce week-end en coupe de Suisse contre le très plaisant FC Aarau.