Rechercher

Yann Sommer, l’homme qui reste résiste au mercato

Formé au FC Bâle, le gardien titulaire actuel de la Nati n’a depuis son départ pour Gladbach à l’été 2014 plus connu un autre club. Et pourtant, le Morgien a été courtisé plusieurs fois dont fortement voici deux semaines par l’OGC Nice de Lucien Favre.
Crédit photo: Borussia Möchengladbach

Ludo

Annoncé à tort par plusieurs médias français cet été à l’OGC Nice, Yann Sommer a de nouveau fini par rester fidèle à son club du Borussia Mönchengladbach. Sous contrat jusqu’en juin 2023, l’occasion semblait pourtant belle pour le portier suisse de voir d’autres horizons et pour le club allemand de recevoir une indemnité de départ.


Un gardien fidèle

Dans toute sa carrière jusqu’ici, Yann Sommer a été un joueur qu’on peut qualifier des plus fidèles. Il est vrai que le poste de gardien de but est moins enclin que le reste des joueurs à changer régulièrement de club, mais le Suisse appartient au cercle restreint des fidèles parmi les fidèles comme l’était Kasper Schmeichel. Le Danois, fils de la légende Peter, a donc quitté son club de Leicester City avec qui il fut champion sensationnel d’Angleterre en 2016. Après 11 ans chez les Foxes, le gardien de 35 ans a enfin sauté le pas. Un signe ou une coïncidence pour Yann Sommer ? On sait que le nom de l’ancien Bâlois a été aussi évoqué pour remplacer Schmeichel. Un départ serait similaire à la situation du Danois: relever un dernier grand défi au sommet de sa carrière dans un nouveau club. Mais Sommer sautera-t-il le pas ? Le passé plaide contre et l’arrivée d’un autre helvète, Jonas Omlin pourrait être plus crédible.


Ciblé à chaque mercato

Ce n’est pourtant pas une nouveauté que notre héros national soit ciblé lors d’un mercato. Après avoir fait les beaux jours du FC Bâle avec plusieurs titres nationaux et parcours exceptionnels en coupe d’Europe, il est transféré en 2014 au Borussia Mönchengladbach alors que d’autres clubs plus prestigieux (comme Barcelone) s’intéressent à lui. On pense alors que le club allemand entraîné par Lucien Favre ne sera qu’un tremplin pour le Suisse.


Néanmoins, au sein d’une colonie suisse qui s’est depuis bien dégarnie, le bourreau des Français à l’Euro 2020 va se plaire et se faire un nom à Gladbach. Au point que les approches du FC Barcelone et d’Arsenal (certes en potentiel No 2) à l’été 2018 vont rester lettre morte. Ce sera à nouveau le cas en 2020 puis en 2021 alors que l’AS Roma tente elle aussi sa chance. Sommer se construit donc une vraie réputation d’homme de club et la fin des pourparlers avec Nice s’inscrit dans cette lignée.


Quel dernier choix de carrière ?

Fini donc la piste des retrouvailles avec Lucien Favre que KMedia aurait aussi vu comme choix assez logique. Alors que ses compatriotes partent tous un par un du club de Rhénanie du Nord, Yann Sommer va-t-il donc prolonger son contrat se terminant dans moins de 10 mois pour être une figure du club ? Cela semble probable, même s'il aurait les capacités de briller dans une équipe encore plus huppée et soulever des trophées qui manquent cruellement en restant dans l’équipe allemande. Mais Sommer est ainsi, fidèle à ses valeurs et ses clubs. Il a d'ailleurs évoqué son souhait de terminer dans un des deux clubs de son cœur, le Borussia Mönchengladbach ou le FC Bâle.